Découverte : signification secrète des masques dogons

Peuple du Mali, les Dogons sont surtout des cultivateurs et des forgerons. Ils sont réputés pour leurs sculptures. Leur religion est basée sur le culte d’un dieu unique, Amma, et des ancêtres.

le-masque-dogon-arts-visuels-cycle-3

Les masques ont une place tout à fait particulière dans cette tribu. Il existe en effet une société des masques, ou société awa, constituée d’hommes circoncis qui communiquent par le biais d’une langue secrète et interviennent lors des cérémonies funéraires.

  • Qui sont les Dogons ?

Les Dogons sont un peuple d’Afrique de l’ouest que l’on retrouve dans la région du plateau central du Mali, au sud de la courbe du Niger, près de la ville de Bandiagara, et au Burkina Faso. La population compte entre 400 000 et 800 000 habitants. Ils sont surtout connus pour leurs traditions religieuses, leurs sculptures en bois, leur architecture et surtout leurs masques.

Les Dogons sont connus pour avoir établi leur propre analyse de la création du monde fondée sur des connaissances pointues de l'astronomie. C'est ce que l'on nommera la cosmologie dogon. Nombreuses de leurs connaissances sont validées par les recherches astronomiques actuelles.

D'elles, découlent les mythes fondateurs de cette société qui seront posés sur papier pour la première fois par l'anthropologue Marcel Griaule après qu'il ait vécu 15 années parmi les Dogons. Il publiera à cet effet le livre Dieu d'eau en 1975. Les mythes fondateurs Dogons ont de nombreux points de ressemblance à ceux de l'Egypte antique.

ADVERTISEMENT
  • Les masques dogons : utilisations et significations

Les masques Dogons sont portés principalement pendant le rite funéraire dama, une cérémonie de levée de deuil, très importante du culte des morts chez les Dogons. Elle doit permettre à l’âme du défunt de rejoindre ses ancêtres.

La cérémonie est organisée par des membres d'Awa, ou Société des Masques. C’est une société d'initiation composée d'hommes circoncis, et dont le rôle est à la fois rituel et politique au sein de la société Dogon. La Société Awa joue un rôle important dans les affaires religieuses dogon, et préside régulièrement les rites funéraires.

Chaque village Dogon peut différer dans la conception des masques utilisés pendant le rituel du dama. De même, chaque village peut avoir sa propre façon de réaliser les rituels du dama. Plus de quatre-vingts types de masques différents, en bois et en fibre, ont été documentés. Ils représentent divers personnages familiers à la communauté Dogon, tels que des chasseurs, des guerriers, des guérisseurs, des femmes et des personnes des ethnies voisines ou même des animaux, des oiseaux, des objets et des concepts abstraits.

Il existe pour chaque masque dogon une chorégraphie traditionnelle en étroite corrélation avec ce qu’il symbolise. Voici quelques exemples de masques avec leurs signification :

  • Le masque Satimbe,

représentant « la sœur des masques » Ya Sigine, qui a volé les masques aux Andoumboulou (des êtres surnaturels) après les avoir surpris en brousse alors qu'ils dansaient, et qui les rapporta aux humains.

  • Le masque Kanaga,

l’un des principaux et des plus célèbres masques Dogon, danse le kanaga goo, ou la "danse du masque kanaga", considérée comme l'une des plus difficiles : elle est uniquement destinée à montrer la masculinité et les prouesses des interprètes.

  • Le masque Pullo Yana

ou femme peul avec sa fausse poitrine et ses cauris se laisse fréquemment tomber à terre et demande de l'aide pour se relever, faisant mine d'être malade ou fatigué dechenant l’hilarité des spectateurs.

  • Le masque Walu,

ou masque antilope tient un bâton dont il se sert de béquilles. Il accompagne la procession en donnant de temps à autre de violents coups de cornes, comme pour chasser le renard (en référence à la cosmogonie Dogon). S'il rencontre un masque dyobi, représentant le renard, il l'attaque aussitôt.

  • Le masque Sirigé,

ou masque à étage est le masque le plus long utilisé lors des cérémonies, pouvant atteindre 4 mètres de haut ou plus. Le danseur fixe la partie basse du masque sur son visage et doit toucher le sol avec la pointe du masque.

Les rites funéraires damas qui sont encore effectués aujourd'hui ne le sont généralement pas pour leur but initial et initiaque, mais plutôt pour les touristes intéressés par le mode de vie des Dogons. Les Dogons utilisent ce divertissement pour gagner de l'argent en faisant payer les touristes pour les masques qu'ils veulent voir et pour le rituel lui-même.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Décès par overdose de Baidy Amar : ses amis déférés

Décès par overdose de Baidy Amar : ses amis déférés

Culture : décès de El Hadji Alé Niang, la “voix de Bambey !

Culture : décès de El Hadji Alé Niang, la “voix” de Bambey !

Un maître chanteur se fait passer pour une femme sur Tiktok et écope de 2 ans de prison

Un maître chanteur se fait passer pour une femme sur Tiktok et écope de 2 ans de prison

Relations sociales : comment éloigner les personnes toxiques de votre entourage ?

Relations sociales : comment éloigner les personnes toxiques de votre entourage ?

Les artistes (aussi)  'clashent' Macky Sall

Les artistes (aussi) 'clashent' Macky Sall

Politique : retour sur les lois d'amnistie votées au Sénégal !

Politique : retour sur les lois d'amnistie votées au Sénégal !

Le procès Karim Wade sera révisé, Macky Sall en a décidé ainsi

Le procès Karim Wade sera révisé, Macky Sall en a décidé ainsi

Une bombe lâchée sur l’avenir de Mo Salah

Une bombe lâchée sur l’avenir de Mo Salah

Libération de Ousmane Sonko : Doudou Ka recommande le respect des institutions

Libération de Ousmane Sonko : Doudou Ka recommande le respect des institutions

ADVERTISEMENT