Après la sortie de Macky Sall, sur l’antenne de Rfi, déclarant qu’il n’avait rien à voir avec les accusations de viols portés contre le leader de Pastef, ce dernier vient de répliquer. Dans un communiqué, Ousmane Sonko insiste sur le complot dont il accuse le chef de l’Etat : « COMPLOT ! Ça y est, le mot est lâché, et de la bouche de son principal instigateur : Macky Sall lui-même ».

« Je crois que j’ai suffisamment à faire que de comploter pour des choses aussi basses », répondait Macky Sall au journaliste Alain Foka de RFI. Mais Ousmane Sonko ne croit pas aux propos du président Sall.

Selon lui, Macky Sall ne pouvait dire autre chose, parce ce que ses proches sont impliqués dans cette histoire. « Que peut-il dire d’autre lorsque, dans un procès-verbal d’enquête de gendarmerie portant sur une affaire fomentée contre son ennemi (pardon adversaire), il est clairement mentionné l’implication d’un responsable de sa coalition BBY ? », s’est-il interrogé, avant de déclarer : « La simple mention de l’acronyme BBY suffit au classement de ce dossier grossier et au déclenchement d’une procédure en destitution contre lui, comme ce fut le cas pour le Président Nixon avec l’affaire "Watergate’’ ».