Lors du Conseil des ministres du mercredi 18 novembre 2020, le président SALL a annoncé des mesures d’urgence pour endiguer le flot de migrants sénégalais qui meurent en s’engageant dans l’océan. Une décision qui répond à un besoin urgent de trouver des alternatives aux jeunes qui pour la plupart sont des pêcheurs à la recherche de meilleures conditions.

Cependant, pour le coordonnateur du Forum Civil, le président de la République qui est sensé être la personne la mieux informée du pays semble ne pas connaître les « causes profondes du mal-vivre des pêcheurs et du désespoir mortel des jeunes ». Car, selon lui, ces mesures prises sont en totale déphasage de la réalité et ne vont en rien aider les jeunes à délaisser l’émigration clandestine.

« Le Gouvernement aura beau construire des quais de pêche, aménager des aires de transformation modernes, des complexes frigorifiques de stockage de produits de pêche, doter les pêcheurs de gilets de sauvetage, de moteurs hors bords, de camions frigorifiques, de moyens de géolocalisation(…), les pêcheurs en mal de matières premières continueront à souffrir le martyr de la mauvaise gestion de nos ressources halieutiques », indique le Forum Civil dans un communiqué .

Pour l’organisation de lutte contre la corruption notamment, Macky SALL n’est pas au courant des motivations des migrants. « Au Sénégal, nous avons l’habitude de dire que le président de la République est la personne la plus informée. A la lecture du communiqué du conseil des ministres du 18 novembre 2020, nous nous sommes demandé si le président de la République avait les bonnes informations. (…). Peut être s’agit-il d’un refus de voir la funeste réalité que vit le peuple des eaux (…). Notre pays continuera de faire le deuil des victimes causées par l’émigration clandestine », martèlent Birahim SECK et Cie.