"Nous voulons démarrer en septembre si les conditions sont réunies ou en octobre", a-t-il déclaré, hier jeudi, lors d’une visite à l’Université du Sine Saloum El Hadj Ibrahima Niass (USSEIN).

Dans ce sillage, il a souligné que "si on démarre en septembre, on aura 19 semaines, et c’est largement suffisant pour qu’on sauve l’année et démarrer l’année suivante", engageant "les UFR et les institutions académiques à réfléchir fortement à trouver un dispositif à capitaliser pour sauver l’année et démarrer l’année prochaine dans de bonnes conditions." Non sans préciser qu'il faudra beaucoup d’engagement personnel et d’innovation pour y arriver".