Affaire Salman Rushdie : réactions dans le monde

L'auteur britannique, Salman Rushdie, devait prendre la parole dans un auditorium de l'État de New York lorsqu'il a été poignardé à plusieurs reprises par Hadi Matar, un homme de 24 ans originaire du New Jersey. Depuis lors, les réactions se multiplient dans le monde. Petit tour d’horizon.

L'écrivain Salman Rushdie en septembre 2016 au Havre, en France - CHARLY TRIBALLEAU - AFP

Salman Rushdie est « sur la voie de la guérison », a déclaré dimanche son agent Andrew Wylie. Le Britannique est devenu mondialement connu en 1989 après que son roman, Les versets sataniques, lui a valu une condamnation à mort par une fatwa de l'ayatollah iranien, Ruhollah Khomeini.

Depuis lors, des attaques ont visé toutes les personnes ayant travaillé sur ce livre. D’abord, Hitoshi Igarashi, le traducteur japonais du livre, a été poignardé à mort en 1991 à Tokyo dans une affaire qui n'a toujours pas été élucidée. Ensuite, en 1993, Aziz Nesin, qui avait traduit un extrait du livre en turc, a fui son hôtel qui a été incendié par une foule enragée. Cet incendie a fait 37 morts. Enfin, dans la même année, l'éditeur norvégien de Rushdie a reçu une balle à Oslo. Il s’en sort finalement et décide de réimprimer le livre.

  • INDE & PAKISTAN

En Inde, pays de naissance de Rushdie et pays où le livre a été interdit pour la première fois, le gouvernement n'a pas encore commenté l'attaque. Le Pakistan, où l'on pense que les émeutes ont influencé la fatwa de Khomeiny, est également resté silencieux.

  • IRAN
ADVERTISEMENT

Le régime iranien a préféré critiquer l’auteur et ses collaborateurs. Un porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères a déclaré que « Salman Rushdie et ses partisans sont à blâmer pour ce qui lui est arrivé... La liberté d'expression ne justifie pas les insultes de Salman Rushdie à l'égard de la religion et l'offense de ses Saints ». Pour leur part, les médias iraniens de la ligne dure ont célébré l'attaque, suscitant une condamnation du secrétaire d'État américain, Antony Blinken.

  • OCCIDENT

Certains dirigeants occidentaux ont apporté leur soutien à Rushdie. Le président américain, Joe Biden, a exprimé sa solidarité avec Rushdie et prié pour son rétablissement. Le Premier ministre britannique démissionnaire, Boris Johnson, a tenu des propos similaires. Le président français, Emmanuel Macron, a salué le combat de Rushdie contre les forces de l'obscurantisme. « Son combat est notre combat, il est universel. Aujourd'hui plus que jamais, nous sommes à ses côtés », a-t-il déclaré.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Grève générale, villes mortes : Aar Sunu Sénégal paralyse le pays, ce mardi

Grève générale, villes mortes : Aar Sunu Sénégal paralyse le pays, ce mardi

Baidy Amar était interné à cause de sa dépendance à la drogue

Baidy Amar était interné à cause de sa dépendance à la drogue

Une responsable de  PASTEF virée : il aurait reçu 15 millions FCFA du  ministre des Finances

Une responsable de PASTEF virée : il aurait reçu 15 millions FCFA du ministre des Finances

Macky Sall persiste et signe : 'le 2 avril, c'est fini pour moi'

Macky Sall persiste et signe : 'le 2 avril, c'est fini pour moi'

CCIAD : suivez en direct le dialogue national

CCIAD : suivez en direct le dialogue national

Le témoignage poignant du détenu (politique) 'Cheikh Bi'

Le témoignage poignant du détenu (politique) 'Cheikh Bi'

Nécrologie: Prince Fadiga, le jeune 'marié' à 16 ans n'est plus

Nécrologie: Prince Fadiga, le jeune 'marié' à 16 ans n'est plus

'Dimanche non électoral' : ce qu'ont déposé les 16 candidats au C.C

'Dimanche non électoral' : ce qu'ont déposé les 16 candidats au C.C

Nigeria : l'armée nigériane dément une tentative de coup d'Etat contre le président Bola Tinubu

Nigeria : l'armée nigériane dément une tentative de coup d'Etat contre le président Bola Tinubu

ADVERTISEMENT