Cameroun : pénurie de carburant, colère des usagers

Le Cameroun est de nouveau en proie à des pénuries de carburant. Cela fait suite à des tensions de trésorerie dues aux subventions, selon le gouvernement. La colère monte.

Pénurie de carburant au Cameroun

Ces derniers jours, les files d’attente se sont formées dans les stations-service. La plupart des automobilistes rentrent bredouilles. Si certains usagers doivent patienter plusieurs heures pour espérer avoir de l'essence, d’autres n’ont droit qu’à une quantité limitée. Nombreuses stations-service des grandes villes, telles que Douala, Yaoundé et Ebolowa sont actuellement fermées. Quant au gasoil, il est quasiment introuvable.

« Nous sommes obligés de rationner les usagers par rapport à la qualité et le nombre des roues de leurs véhicules. Nous avons aussi peur d’épuiser nos stocks », a expliqué à l’Agence Anadolu, Ingrid Bens, gérante d’une station-service.

Cette situation fait planer le spectre des émeutes de 2008 dans un pays pourtant producteur de pétrole. La colère se fait déjà sentir. Plusieurs particuliers ont décidé de garer leurs véhicules pour se déplacer à pied. Une hausse exponentielle des prix a été notée dans les transports en commun. Dans certaines villes, les prix sont passés du simple au double. D’autres Camerounais déplorent la rareté des taxis.

Le ministre de l’Eau et de l’Énergie (MINEE) a annoncé, dans un communiqué publié lundi, que « ces perturbations sont dues principalement à l’importante enveloppe de la subvention des prix à la pompe qu’il faut mobiliser en temps réel pour assurer les importations des produits pétroliers. Pour le seul mois de juin, cette subvention encore appelée manque à gagner s’élève à 80 milliards de francs CFA et pour tout le 1er semestre de l’année en cours, à 317 milliards de FCFA ». Il s’y ajoute que le Fonds monétaire international (FMI) a récemment critiqué les efforts du gouvernement visant à maintenir le prix du carburant à la pompe malgré la hausse observée sur le plan international.

ADVERTISEMENT

Pour remédier à la situation, 28 000 m3 de super, 22 000 m3 de gasoil et 12 500 m3 de Jet A1 sont en cours de déchargement et mis progressivement à la consommation, a indiqué le gouvernement. En outre, le Président de la République a donné instruction au gouvernement de mobiliser des ressources financières « adéquates » pour assurer le maintien de cette subvention.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Macky Sall : « La liberté provisoire de Diomaye dépend de ses avocats »

Macky Sall : « La liberté provisoire de Diomaye dépend de ses avocats »

Libération de Sonko et de Bassirou : le président Macky Sall veut un climat d'apaisement

Libération de Sonko et de Bassirou : le président Macky Sall veut un climat d'apaisement

Macky Sall : 'je quitterai le pouvoir le 2 avril 2024'

Macky Sall : 'je quitterai le pouvoir le 2 avril 2024'

USA : en Alabama, les enbryons in vitro considérés comme des enfants à naître

USA : en Alabama, les enbryons in vitro considérés comme des enfants à naître

Suivez en direct l'entretien de la presse avec le Président Macky Sall

Suivez en direct l'entretien de la presse avec le Président Macky Sall

Diodio Glow Skin: la femme d'affaires livre les clés de sa réussite

Diodio Glow Skin: la femme d'affaires livre les clés de sa réussite

La journaliste Absa Hane porte plainte contre la police nationale

La journaliste Absa Hane porte plainte contre la police nationale

La RDC appelle à des sanctions contre le Rwanda

La RDC appelle à des sanctions contre le Rwanda

Ziguinchor : une technicienne de surface d'Auchan perd la vie dans un accident !

Ziguinchor : une technicienne de surface d'Auchan perd la vie dans un accident !

ADVERTISEMENT