Guinée : la junte ordonne des poursuites contre l'ex-président Condé

La junte a ordonné jeudi des poursuites judiciaires contre l'ex-président Alpha Condé ainsi que des dizaines d'anciens hauts dirigeants, dont l'ex-Premier ministre Ibrahima Kassory Fofana.

Alpha Condé, ancien président de la Guinée

L'ancien président de la Guinée, Alpha Condé et de hauts dirigeants seront poursuivis pour "faits présumés de corruption, enrichissement illicite, blanchiment d'argent, faux et usage de faux en écriture publique, détournement de deniers publics et complicité".

La junte au pouvoir en Guinée a ordonné jeudi 3 novembre d'engager des poursuites judiciaires contre l'ex-président Alpha Condé, qu'elle a renversé par un coup d'État en 2021, et plus de 180 hauts cadres ou ex-ministres.

Les militaires qui ont pris le pouvoir par la force il y a plus d'un an ont fait de la lutte contre la corruption, réputée endémique en Guinée, un de leurs grands combats proclamés. De nombreux anciens responsables sont déjà détenus dans ce cadre.

Dans une lettre publique adressée jeudi aux procureurs généraux, le ministre de la Justice a franchi une nouvelle étape en visant nommément l'ancien président Alpha condé et un grand nombre de ses cadres lorsqu'il était au pouvoir de 2010 à 2021.

Parmi eux, l'ancien Premier ministre Ibrahima Kassory Fofana et une quarantaine d'anciens ministres, comme Mohamed Diané à la Défense, Mamady Camara, à l'Économie ou Mariama Camara, au Commerce. Un certain nombre de conseillers à la présidence sous le régime Condé sont également cités.

ADVERTISEMENT

Au total, le ministre de la Justice Alphonse Charles Wright donne une liste de 188 noms dont certains sont en prison et d'autres, cités plusieurs fois. Leurs comptes sont gelés, indique le document. Les poursuites sont engagées "pour des faits présumés de corruption, enrichissement illicite, blanchiment d'argent, faux et usage de faux en écriture publique, détournement de deniers publics et complicité".

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Barth' et Bougane veulent voir Sonko mourir en prison

"Barth' et Bougane veulent voir Sonko mourir en prison"

Représentativité syndicale : Samba Sy refuse d’exécuter la décision de la Cour suprême

Représentativité syndicale : Samba Sy refuse d’exécuter la décision de la Cour suprême

Présidentielle après le 2 avril : l'UE met en garde Macky Sall

Présidentielle après le 2 avril : l'UE met en garde Macky Sall

La raison surprenante qui nous oblige à faire pipi toutes les nuits

La raison surprenante qui nous oblige à faire pipi toutes les nuits

Trafic aérien : les chiffres de l'OACI

Trafic aérien : les chiffres de l'OACI

Genre : vers la création d’un Conseil national des femmes !

Genre : vers la création d’un Conseil national des femmes !

Agression de Maimouna Ndour Faye : ce que dit l'enquête

Agression de Maimouna Ndour Faye : ce que dit l'enquête

Pourquoi l’amnistie ne concerne pas l'affaire Adji Sarr-Ousmane Sonko

Pourquoi l’amnistie ne concerne pas l'affaire Adji Sarr-Ousmane Sonko

Affaire Ngagne D. Touré : le parquet ordonne l'arrestation de 3 greffiers

Affaire Ngagne D. Touré : le parquet ordonne l'arrestation de 3 greffiers

ADVERTISEMENT