La Cédéao met le Mali sous embargo et envisage une intervention militaire

La Cedeao a pris de nouvelles sanctions contre le Mali après l'annonce des autorités de proroger la transition jusqu'à 5 ans.

Le colonel Assimi Goïta président de la transition malienne

.

Les chefs d’états de la CEDEAO se sont rencontrés ce dimanche à Accra pour se pencher sur la situation de la Transition au Mali. Ils ont décidés à l’issue de leur conclave, d’un sévère embargo contre le pays du Colonel Assimi Goïta. Une fermeture des frontières terrestres et aériennes entres les pays de la CEDEAO et le Mali, mais aussi une « Suspension de toutes les transactions commerciales entre les pays de la CEDEAO et le Mali, à l'exception des produits suivants : biens de consommation essentiels ; produits pharmaceutiques; les fournitures et équipements médicaux, y compris le matériel pour le contrôle du COVID-19 ; produits pétroliers et électricité ».

Les chefs de l’Etat de la CEDEAO ont également décidé du « Gel des avoirs de la République du Mali dans les Banques Centrales et Commerciales de la CEDEAO ; Suspension du Mali de toute aide financière des institutions financières de la CEDEAO (BIDC et BOAD) ».

Le communiqué sanctionnant la rencontre de ce dimanche à Accra indique que « Ces sanctions seront appliquées immédiatement et resteront en vigueur. Les sanctions ne seront progressivement levées qu'après la finalisation d'un chronogramme acceptable et convenu et le suivi de progrès satisfaisants réalisés dans la mise en œuvre du chronogramme des élections ».

La CEDEAO active sa « Force » en cas de soulèvement

« Par ailleurs, compte tenu de l'impact potentiellement déstabilisateur sur le Mali et sur la région, créé par cette transition au Mali, l'Autorité décide d'activer immédiatement la Force en Attente de la CEDEAO, qui devra être prête à toute éventualité », préviennent les chefs d’Etat de la CEDEAO,

Qui appellent l'Union africaine, les Nations Unies et les autres partenaires « à soutenir le processus d'application de ces sanctions et à continuer d'apporter leur soutien à une transition politique acceptable ».

La CEDEAO préoccupée par Wagner

« Malgré le démenti du gouvernement de transition malien, l'Autorité reste profondément préoccupée par le rapport cohérent sur le déploiement d'agents de sécurité privée au Mali avec son impact potentiellement déstabilisateur sur la région de l'Afrique de l'Ouest. L'Autorité note que cette situation est étroitement liée à la transition politique au point mort dans le pays », note le communiqué.

REJOIGNEZ LA COMMUNAUTÉ PULSE!

Autoriser les notifications dans les paramètres du navigateur

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Radiation définitive : l'ex-capitaine Touré à l'écoute de la Cour suprême

Radiation définitive : l'ex-capitaine Touré à l'écoute de la Cour suprême

Les premiers mots de Waly après son accident

Les premiers mots de Waly après son accident

Pape Diop a tranché

Pape Diop a tranché

Meurtre d’une femme enceinte : un couple sénégalais arrêté en France

Meurtre d’une femme enceinte : un couple sénégalais arrêté en France

Pourquoi il est dangereux d'utiliser de l'eau de javel dans la maison

Pourquoi il est dangereux d'utiliser de l'eau de javel dans la maison

Élections des membres du HCCT: l'inter coalition Yewwi- Wallu ne participera pas

Élections des membres du HCCT: l'inter coalition Yewwi- Wallu ne participera pas

Rufisque : 100 migrants portés disparus

Rufisque : 100 migrants portés disparus

Maroc: le film de l'accident de Wally Seck raconté par son manager

Maroc: le film de l'accident de Wally Seck raconté par son manager

Justice: vers une composition incomplète du conseil constitutionnel !

Justice: vers une composition incomplète du conseil constitutionnel !