Mali : l’opposition s’entredéchire sur le référendum

Le Mali se dirige-t-il vers un blocage politique ? Tout porte à le croire en tout cas. De fortes divergences ont été notées dans les rangs de l’opposition politique malienne. Ils ne sont pas tombés sur le projet de la Transition de réviser la loi fondamentale. D’ailleurs, la très influente plateforme Jigiya Kura (nouvel espoir) a zappé le cadre de concertation des partis politiques.

Assemblée nationale du Mali

Dans le cadre de la mise en œuvre du projet de la nouvelle constitution, une rencontre était prévue au centre de formation des collectivités territoriales. Le ministère de l’Administration territoriale avait convoqué le cadre de concertation (opposition) en conviant les partis politiques pour l’organisation du référendum, mais le leader Housseini Amion Guindo, appelé également Poulo a refusé d’y associer son image.

Celui qui incarne la 4ème force politique du Mali aux commandes de l’alliance politique Jigiya Kura (nouvel espoir) estime que la division est effective sur les revendications venant de toutes parts. Déjà les mouvements rebelles ont présenté des doléances à ne pas en finir alors que des religieux optent pour la fin de la laïcité. Aussi les linguistes veulent vaille que vaille que le Bambara plus parlé dans le pays soit l’unique langue officielle.

Des débats stériles que ne saurait approuver Jigiya Kura qui avait déjà demandé dans son communiqué du 22 décembre 2022, au gouvernement de la transition, le retrait et l’abandon du présent projet de la nouvelle constitution.

Un mois après la position de la plateforme n’a pas changé. Sa posture est constante, car certains membres du cadre de l’opposition (dont l’ex parti présidentiel RPM) optent pour accompagner l’initiative : ce qui a conduit aux partis et mouvements de Jigiya Kura à suspendre leur participation au sein de l’opposition pour non-respect des lignes idéologiques.

Pire, la fissure s’est approfondie avec une nouvelle donne : la publication de la liste des membres du comité de finalisation du projet de loi fondamentale. Plusieurs barons de l’opposition y figurent et n’ont pas daigné renoncer à cette mission.

ADVERTISEMENT

La Transition entend convoquer le collège électoral avant fin février, car elle prévoit de tenir le référendum en mars pour remplacer définitivement la constitution. Reste à savoir si l’opposition sera unie pour engager le bras de fer avec la majorité transitionnelle.

Avec Afrimag

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Pendant que Baidy Amar agonisait, ses amis lui ont volé 17 millions FCFA

Pendant que Baidy Amar agonisait, ses amis lui ont volé 17 millions FCFA

Rose Wardini poursuivie pour 95 millions FCFA

Rose Wardini poursuivie pour 95 millions FCFA

Agression de MNF à dans son quartier : le 7e cas en un mois

Agression de MNF à dans son quartier : "le 7e cas en un mois"

Situation matrimoniale : confidences de femmes divorcées

Situation matrimoniale : confidences de femmes divorcées

Gaza : le bilan passe à 30 410 morts

Gaza : le bilan passe à 30 410 morts

Remplaçant au coup d’envoi, Boulaye Dia refuse d’entrer en jeu

Remplaçant au coup d’envoi, Boulaye Dia refuse d’entrer en jeu

Violences conjugales : le quotidien traumatisant des victimes (reportage)

Violences conjugales : le quotidien traumatisant des victimes (reportage)

Burkina Faso : « 170 personnes exécutées » dans des attaques de villages !

Burkina Faso : « 170 personnes exécutées » dans des attaques de villages !

Médina Yoro Foula : un enfant de deux ans périt dans un incendie, les récoltes consumées

Médina Yoro Foula : un enfant de deux ans périt dans un incendie, les récoltes consumées

ADVERTISEMENT