Cependant, il a été convoqué à nouveau ce lundi , dans l’après-midi. Et les limiers lui ont signifié ce qui lui est reproché, à savoir : diffusion de fausses nouvelles, offense au chef de l’Etat et l’article 80.

Pour rappel, ce dimanche, dans l’après-midi, des éléments de la Division des investigations criminelles avaient cueilli le commissaire Sadio chez lui. Une interpellation qui fait suite à sa tribune acerbe contre le régime en place.