Le procureur dresse le portrait-robot du chef rebelle du Mfdc

Le procureur de la république Amady Diouf a livré les derniers développements relatifs à l’arrestation le 8 juin 2022 à Dakar du chef rebelle du Mdfc Ousmane Kabiline Diatta. Portrait-robot d'un rebelle présenté comme un "homme très dangereux".

rebelle

Les mêmes renseignements ont révélé que d’autres éléments du MFDC, avaient dans les mêmes circonstances, fait cap sur Dakar où ils devaient se joindre au mis en cause et participer ensemble à ladite manifestation avec l’idée bien manifestée dans les échanges de profiter de toute opportunité pour s’adonner à des opérations de pillage, de destruction et d’atteintes contre l’intégrité physique de personnes vraisemblablement innocentes.

Par la même occasion, le parquetier a déclaré que les investigations se poursuivent dans la perspective de mettre aux arrêts les autres membres du groupe qui ont réussi à se fondre dans la nature dès l’arrestation de leur camarade Ousmane Diatta.

Invité à s’expliquer sur les raisons de sa présence à Dakar, indique le procureur, le mis en cause a été très évolutif dans ses explications évoquant d’abord le besoin d’acheter un mouton qui l’a conduit d’abord à Kaolack puis à Dakar en passant par Mbour mais paradoxalement il aurait soutenu auprès de son logeur qu’il était de passage principalement à Dakar pour acheter des chaussures pour ses frères.

"Ces moyens de défense pour le moins puériles sont d’autant plus fragiles qu’ils n’ont été confortés par aucun élément de la procédure dans la mesure où la personne citée censée lui vendre le mouton a pris la fuite d’escampette dès l’arrestation du mis en cause et n’a pour le moment pu être retrouvée en dépit des recherches intenses lancées par les enquêteurs et il s’ y ajoute que le nommé Maurice, l’autre personne évoquée, a tenu lors de son audition des déclarations contradictoires à celles du mis en cause sur bien des points essentiels".

Qui est Kabiline ?

Selon toujours le procureur, les enquêtes menées avec promptitude, savoir-faire, engagement et professionnalisme par les enquêteurs de la gendarmerie ont permis de cerner l’itinéraire, le parcours et le profil psychologique de Ousmane Kabiline Diatta qui, apparaît incontestablement comme un combattant aguerri qui a fait ses preuves aussi bien durant les combats dans le maquis que dans les tâches opérationnelles d’encadrement et de mobilisation des membres de l’aile civile du MFDC, tâches qui lui étaient souvent dévolues. Sous ce rapport, les renseignements ont révélé, qu’enrôlé très tôt dans les rangs du MFDC.

Ousmane Kabiline Diatta qui a gravi tous les échelons pour devenir un haut responsable respecté et écouté par toutes les factions du mouvement, était impliqué dans toutes les attaques et les actions d’harcèlement menées ces dernières années contre les militaires de l’armée nationale. Et les populations civiles durant les braquages.

Kabiline a arrêté ses études après son CFEE obtenu à Ziguinchor puis a rejoint la base de Diakoumougne où il a fourbi ses armes et reçu une formation aussi bien solide que complète de combattant. Le chef rebelle a déclaré avoir été muté dans différentes bases, notamment à l’état-major de Berkamandioka, au campement de Mandina, à la base de Kassolole où, outre le rôle de combattant, il a servi, comme agent de liaison entre César Atoute Badiane et le commandant de la base de Diakaye.

Ses pérégrinations l’ont conduit plus tard à la base de Kourek où il est resté quinze ans avec des figures marquantes de la rébellion telles que Daouda Camara alias Guillaume Soro, Papis Assine et Djibe Diatta , homme fort du Fogny et il précisait qu’il a commandé personnellement le détachement qui a récupéré et lancé l’assaut contre la base de l’état-major de Barkamandika qu’il avait attaqué à revers, selon ses propres déclarations.

Il soulignait avoir travaillé avec acharnement à la réunification du mouvement et c’est dans cette perspective qu’il a cherché à installer une base à Vélingara où il avait l’ambition de réunir toutes les factions du MFDC mais les opérations de reconnaissance de terrain dont il a dû procéder n’ont pas été concluantes. Poursuivant, il soulignait aussi être un trafiquant de chanvre indien, produit dont il s’adonne à la culture.

REJOIGNEZ LA COMMUNAUTÉ PULSE!

Autoriser les notifications dans les paramètres du navigateur

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Procès Ahmed Aidara: le procureur requiert une peine de 6 mois dont un ferme

Procès Ahmed Aidara: le procureur requiert une peine de 6 mois dont un ferme

Bayern : les chiffres du transfert de Sadio Mané dévoilés

Bayern : les chiffres du transfert de Sadio Mané dévoilés

Sécurité: l'armée dotée de nouveaux équipements

Sécurité: l'armée dotée de nouveaux équipements

Sénégal : Six tonnes de chanvre, de la cocaïne et de l'héroïne incinérés

Sénégal : Six tonnes de chanvre, de la cocaïne et de l'héroïne incinérés

Un président victime de ses amis [Opinion du Contributeur]

Un président victime de ses amis [Opinion du Contributeur]

Start-up en Afrique francophone : le Sénégal en tête

Start-up en Afrique francophone : le Sénégal en tête

Sénégalais tués à Mellila : l'Etat du Sénégal dément

Sénégalais tués à Mellila : l'Etat du Sénégal dément

Non, il n'y a pas 345 divorces par jour au Sénégal

Non, il n'y a pas 345 divorces par jour au Sénégal

Justice: Comparution de Mame Diarra Fam, Déthié Fall et Ahmed Aidara après les reports

Justice: Comparution de Mame Diarra Fam, Déthié Fall et Ahmed Aidara après les reports