Non-respect des droits des LGBT: le Sénégal sanctionné par la France

Le Conseil d'État français a retiré hier vendredi le Sénégal de la liste des pays "sûrs" censés respecter les principes de liberté et de protection des droits des Lgbt.

tandem-refugies-ofpra

Le Sénégal fait donc partie de 16 pays blacklistés par l'Ofpra (Office français de protection des réfugiés et apatrides). Conséquence ? Les ressortissants sénégalais ne pourront donc plus faire l'objet de procédures accélérées pour leurs demandes d'asile.

Dans une décision motivée principalement par la protection des personnes LGBT et la volonté d’offrir à leurs ressortissants l’espoir d’une procédure d’asile plus clémente en France, le Conseil d’État a retiré, vendredi 2 juillet, les Républiques du Bénin, du Sénégal et du Ghana de la liste française des pays dits « sûrs ».

« Compte tenu de l’existence de dispositions législatives pénalisant les relations homosexuelles au Sénégal et au Ghana et de la persistance de comportements, encouragés, favorisés ou simplement tolérés par les autorités de ces pays, conduisant à ce que des personnes puissent effectivement craindre d’y être exposées à des risques, l’Ofpra ne pouvait, sans commettre d’erreur d’appréciation, tenir ces États pour des pays d’origine sûrs dans l’examen des demandes présentées par leurs ressortissants. »

Forum réfugiés-Cosi, autre association partie au dossier, « se félicite » également d’une décision « qui améliore les garanties procédurales et les conditions d’accueil pour les ressortissants de ces pays », dont près de 2 000 sont demandeurs d’asile en France en 2020, dont 1 600 pour le seul Sénégal.

REJOIGNEZ LA COMMUNAUTÉ PULSE!

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn