Notre sélection d'infos marquantes de la semaine

Retour sur l'actualité de la semaine

Top7

Ousmane Sonko arrêté et gardé à vue

Arrêté mercredi alors qu’il se rendait à sa convocation dans le cadre d’une plainte pour viol, l’opposant a été arrêté et placé en garde à vue dans l’après-midi pour « troubles à l’ordre public » et « participation à une manifestation non autorisé ». Ousmane Sonko sera présenté devant le juge ce lundi.

-----------------------------------------------------------------------

Manifestations pour la libération de Sonko : au moins Six morts

Depuis mercredi, date d'arrestation de l'opposant Sonko, plusieurs villes sénégalaises notamment la capitale Dakar, vivent au rythme de violentes manifestations. Six personnes ont trouvé la mort en marge des manifestations de soutien à l'opposant Ousmane Sonko au Sénégal, selon un bilan officiel livré vendredi soir par le ministre de l'Intérieur Antoine Félix Diome.

----------------------------------------------------------------

Manifestations au Sénégal : L’Etat accuse Sonko et les terroristes

Dans sa déclaration, faite vendredi soir, 5 mars, sur la Rts, le ministre de l’intérieur a dénoncé "des actes de nature terroriste, les voies de fait, les saccages, les pillages, les dégradations de bâtiments publics et de biens privés mais aussi des commerces appartenant à des personnes physiques et morales", accusant l’opposant Ousmane Sonko. « Ces actes de provocation, sans précédent et sans commune mesure, ont provoqué avec le soutien de forces occultes identifiées, des manifestations violentes, dans plusieurs quartiers de la capitale et dans d’autres localités du pays", a-t-il expliqué Antoine Diome.

------------------------------------------------------------------------

L’Etat veut expulser Osiwa

Dommages collatéraux de l’affaire Ousmane Sonko. L’Etat du Sénégal a décidé de retirer son agrément à l’Ong Osiwa pour son soutien financier au mouvement Y en a marre. Le Pouvoir reproche à Osiwa d’avoir transféré à Y en a marre au moins 70 mille dollars US soit plus de 38 millions Fcfa, à travers Trust Africa. La décision sera bientôt notifiée à la représentation diplomatique des Etats-Unis à Dakar. Le gouvernement pisterait également d’autres sources financements du mouvement Y en a marre.

---------------------------------------------------------------------------------

Affaire Sonko : Le juge du 8e cabinet s’est désisté

Le juge du 8e cabinet a écrit une lettre, hier, pour se dessaisir du dossier « Sweet Beauté ». Mamadou Seck s’est désisté pour convenance personnelle. Le Quotidien nous apprend également que le magistrat évoque des craintes pour sa famille. Le juge du 8 cabinet renseigne que de graves accusations non fondées et injustifiées sont portées contre sa personne. Une allusion aux propos de Ousmane Sonko qui l’a qualifié de jugé « réputé faible et non indépendant ».

-----------------------------------------------------------------------------------------

Le Sénégal reçoit 324 000 doses du vaccin AstraZaneca

En effet, après avoir acheté 200 000 doses du vaccin chinois Sinopharm pour un montant de 3,7 millions de dollars, le Sénégal a réceptionné 324 000 de doses d’AstraZaneca de la part de COVAX, une structure financée par la fondation Bill et Melinda Gates. En recevant ses lots de vaccins, le Sénégal fait ainsi partie des premiers pays africains à être fournis par COVAX après le Ghana et la Côte d’Ivoire. Le nombre de doses que recevra l’Etat sénégalais lui permettra d’immuniser environ 20% de sa population.

------------------------------------------------------------------------------------

Caf : Augustin Senghor se retire

Le Sénégalais Augustin Senghor a annoncé le retrait de sa candidature pour le poste de président de la Confédération africaine de football (CAF), laissant le champ libre au Sud-Africain Patrice Motsepe qui sera seul en lice. «Nous avons décidé d’accepter la proposition consensuelle qui nous a été soumise par la FIFA, le Maroc, l’Egypte, cela au nom de l’intérêt supérieur de l’unité du football africain que nous avons mis en avant…», a annoncé Senghor ce vendredi à travers un communiqué, avant d’ajouter en guise de réponse aux critiques : «Le retrait de ma candidature à la présidence de la CAF au profit d’un autre candidat ne sera pas partagé par tous pour des raisons diverses, j’en suis conscient.»

REJOIGNEZ LA COMMUNAUTÉ PULSE!

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn