Aliou Mamadou Dia théorise les trois «F» pour développer l’agriculture

Le candidat à la présidentielle Aliou Mamadou Dia du PUR a fait l’étape de Kaffrine pour rencontrer les populations et aborder les questions agricoles. Dans le Ndoucoumane, le candidat s’est engagé à booster le secteur agricole à travers la formation, la réforme foncière et le financement des paysans.

Caravane Aliou Mamadou Dia

L’agriculture est un des poumons économiques d’un pays en quête d’émergence. Le candidat du PUR, Aliou Mamadou Dia, pense que le pays ne peut pas se développer sans un réel soutien aux acteurs. «Il faut en outre des politiques agricoles utiles aux paysans», dit-il. Pour ce faire, Aliou Mamadou Dia s’engage à s’appuyer sur trois leviers pour développer le secteur agricole, notamment la formation, la réforme foncière etle financement. Pour le candidat à la présidentielle, «il y a beaucoup de problèmes dans notre agriculture car les paysans qui nourrissentle pays sontla couche la plus démunie», déplore le candidat, piochant des pistes de solutions dans son projet politique. Dans «Nit Ak Naatangue», soutient-il, «nous avons une vision novatrice pour l'agriculture». En la matière, il reste convaincu que «le pays ne peut pas se développer sans l'agriculture...».

Seulement, celle-ci commence réellement avec la maîtrise de l’eau. Aliou Mamadou Dia est confiant quant à l’effectivité de ce projet. «Nous avons des terres arables, de la main d’œuvre et de l’eau douce. Il ne reste qu'à mettre sur pied des politiques adéquates», a déclaré le candidat. Dans son projet politique, il a théorisé les trois «F» pour booster l’agriculture.

«Nous allons travailler sur trois aspects, notamment la formation, pour que les paysans soient à la pointe de l’évolution agricole. On va entreprendre aussi une réforme foncière consensuelle pour régler les problèmes fonciers. Et le troisième «F», c’est le financement qui permettra de booster ce secteur important, pourvoyeur d'emplois. En l’espèce, sans le financement, l'agriculture ne saurait se développer. Nous allons mettre les moyens pour réformer le secteur», déclare M. Dia.

Pour assurer les prêts bancaires, il ambitionne d'instaurer une Banque agricole réformée. «Mon engagement par rapport à la Banque agricole, c’est d'amener le siège à Kaffrine», promet-il. D’autant que c’est une partie du bassin arachidier. Donc, «la banque agricole que nous mettrons en place, le siège sera àKaffrine. Je prends aussi l'engagement d'implanter dans la ville, la plus grande usine de transformation de céréales pour créer des emplois, soutenir les jeunes et les femmes».

Le candidat du PUR avance enfin ses autres ambitions vis-à-vis des paysans une fois au pouvoir. «Nous voulons que les agriculteurs produisent toute l’année et que la jeunesse retourne à l'agriculture. C'est fondamental. Nous allons mettre les moyens pour que les paysans travaillent toute l’année et mécaniser notre agriculture. C’est le seul moyen. Il faut que les paysans sortent de 300 mille pour atteindre 3 millions de revenu annuel. C’est possible, nous voulons faire des agriculteurs de vrais entrepreneurs...», indique Aliou Mamadou Dia.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT