Barth’ aux députés de Pastef : 'Vous êtes des traîtres...'

« Ces gens qui se disent être nos alliés sont en réalité, des traîtres ». C’est en substance les propos tenus par Barthélémy Dias lors de sa conférence de presse ce jeudi, en parlant des députés de l’ex-Pastef qui ont quitté l’Assemblée nationale samedi dernier lors du vote de la réhabilitation de Karim Wade et Khalifa Sall.

Barthélemy Dias: « Pourquoi j’ai été convoqué à la police du Point E… »

Barthélémy Dias n'a pas mis de gant pour se défouler sur ses ex-amis de Pastef. Le maire de Dakar qui a réagi à l'éjection de Abass Fall du bureau municipal, s'en est pris d'abord à la conférence des leaders de Yewwi : "Dans la coalition Yewwi Askan Wi, il y a les uns, les autres et les etcétéras. Les uns, ils sont trois et ont mis en place la coalition Yewwi Askan Wi. L'un, Khalifa Ababacar Sall est en voyage, l'autre est en détention et le troisième Serigne Moustapha Sy est injoignable. Dans la charte de Yewwi Askan Wi toutes les décisions doivent faire l'objet d'un consensus entre ces trois. Donc qui est-ce qui a pris cette décision ? Comment un locataire peut virer un propriétaire ?".

Barthélemy Dias considère que dans cette histoire, "les autres et les etcétéras" attisent les braises pour "diaboliser Khalifa Ababacar Sall et gagner des voix en plus" étant donné qu'Ousmane Sonko n'est plus de la course. Le maire de Dakar a, par ailleurs, répondu à ceux qui traitent de traîtres les membres de Taxawu Sénégal.

"Quand on parle de traître, il faut aller les chercher du côté de ceux qui ont boudé le vote réhabilitant Khalifa Ababacar Sall à l'Assemblée nationale alors qu'ils s'étaient engagés pour que ce dernier retrouve ses droits", a déclaré Diaz-fils. Pour ce dernier, ces "gens" (Pastef) "viennent de découvrir l'injustice du monde politique". L'édile de la ville les invite donc à plus de sérénité.

Il rembobine : "Ce qu'ils vivent, nous l'avons vécu avant eux, mais dans la dignité. Ils oublient que c'est parce qu'on nous a mis à l'écart qu'ils ont pu se faire une place. Ce n'est pas parce qu'aujourd'hui votre candidature est compromise que tous ceux qui ne sont pas avec vous sont des traîtres. Vous ne pouvez pas faire vos bêtises et nous faire porter la responsabilité. Nous n'avons pas les mêmes démarches. Vous avez choisi le gatsa-gatsa et nous avons opté pour le dialogue. Un dialogue auquel vous avez refusé de participer. Nous sommes au Sénégal et ici la conquête du pouvoir se fait uniquement par voie électorale".

Quant à ce qui s'est passé hier lors du vote du renouvellement du bureau municipal, Barthélemy Diaz considère qu'il s'agit "d'enfantillages". "Je gère un budget de 50 milliards, je n'ai pas le temps de gérer des enfantillages, des haineux et des rancuniers", a-t-il lancé. Le maire de Dakar a tenu à rappeler que ce sont les membres de Pastef proposé au bureau qui a décliné les propositions. Il informe qu'il s'agit de deux postes qui ont redistribué à Benno Bokk Yaakaar et Wallu Sénégal. La polémique née du renouvellement du bureau a poussé le maire de la ville de Dakar à sortir de l'ornière. Celui qui estime qu'il y a eu une volonté de manipulation à la suite de cette élection a désormais un bureau municipal sans membre de Pastef car, d'après Abass Fall, Mami Awou Niang, qui représentait le parti d’Ousmane Sonko, est exclue.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT