Le CUDIS accuse Macky

Le Cadre unitaire de l'Islam au Sénégal (CUDIS) élève la voix face à l'interdiction des marches. Le CUDIS demande à Macky Sall à contribuer avec l’État du Sénégal à faire respecter les droits des citoyens.

Le président Macky Sall a reçu le Cudis au Palais (1)

Le Cadre unitaire de l'Islam au Sénégal (CUDIS) ne mâche pas ses mots. Le Secrétaire général du CUDIS, Dr Cheikh Gueye, qui tire la sonnette d’alarme face à la tension latente dans le pays, tient à rappeler que « le Sénégal est un pays qui a une tradition de stabilité » et qu’il « a toujours été considéré comme une vitrine démocratique. »

Mais, « surtout que nous sommes tous parents et qu’il ne faut pas que les disputes politiques soient des raisons de déstabilisation de notre pays », a-t-il insisté. Par conséquent, a-t-il lancé : « il ne faut pas que la politique et les disputes politiques soient des raisons de déstabilisation de notre pays. »

Or, déplore-t-il, repris par Vox populi, « nous l’avons fait depuis mars 2021. Depuis lors, nous avons initié pas mal d’activités, des médiations. » Il poursuit : « nous avons rencontré des acteurs politiques. Mais, je vois qu’à chaque fois, il y a des tensions. Il faut le dire et le redire. »

Avant d’interpeller le Président Macky Sall : « il est le garant de nos institutions mais aussi garant de la paix sociale. Il doit contribuer avec l’État du Sénégal à faire respecter les droits des citoyens. »

Parmi ces droits, a dit Dr Cheikh Gueye, « il y a effectivement le droit à la marche, le droit de manifestation. » D’où l’inquiétude du Cudis : « nous voyons que depuis quelques semaines, il y a beaucoup d’arrestations et d’interdictions de marche. Ceci n’est pas acceptable et ne favorise pas la stabilité de notre pays ».

ADVERTISEMENT

Le leader de Pastef, Ousmane Sonko a adressé des correspondances aux organisations de défense de droits de l’homme, « pour les sensibiliser sur tous les cas d’agression dont ils font l’objet depuis des années ».

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Représentativité syndicale : Samba Sy refuse d’exécuter la décision de la Cour suprême

Représentativité syndicale : Samba Sy refuse d’exécuter la décision de la Cour suprême

Présidentielle après le 2 avril : l'UE met en garde Macky Sall

Présidentielle après le 2 avril : l'UE met en garde Macky Sall

La raison surprenante qui nous oblige à faire pipi toutes les nuits

La raison surprenante qui nous oblige à faire pipi toutes les nuits

Trafic aérien : les chiffres de l'OACI

Trafic aérien : les chiffres de l'OACI

Genre : vers la création d’un Conseil national des femmes !

Genre : vers la création d’un Conseil national des femmes !

Agression de Maimouna Ndour Faye : ce que dit l'enquête

Agression de Maimouna Ndour Faye : ce que dit l'enquête

Pourquoi l’amnistie ne concerne pas l'affaire Adji Sarr-Ousmane Sonko

Pourquoi l’amnistie ne concerne pas l'affaire Adji Sarr-Ousmane Sonko

Affaire Ngagne D. Touré : le parquet ordonne l'arrestation de 3 greffiers

Affaire Ngagne D. Touré : le parquet ordonne l'arrestation de 3 greffiers

Suspendu pour dopage, l'énorme fortune que va perdre Paul Pogba

Suspendu pour dopage, l'énorme fortune que va perdre Paul Pogba

ADVERTISEMENT