Pikine : les Forces vives maintiennent la pression pour la tenue de l'élection présidentielle

La capitale sénégalaise Dakar et sa banlieue ont connu un week-end d’effervescence politique.

Manifestation, le 24 février 2024 à Dakar, pour obtenir du chef de l'Etat qu'il organise la présidentielle avant l'expiration officielle de son mandat le 2 avril

Des milliers de personnes ont pu manifester, samedi 24 et dimanche 25 février dans le calme dans plusieurs quartiers. Cependant, l'atmosphère reste tendue dans l'arène politique. Et pour preuve les forces vives se sont données rendez-vous ce dimanche devant la devanture de l'église Notre Dame du Cap-Vert afin de sillonner les rues de Pikine.

Ceux-ci exigent la « libération de tous les otages politiques, sans exception ». Ils maintiennent aussi la pression pour la tenue de l'élection avant le 2 avril, date d’expiration du mandat du président. « Pour nous, il y a encore une dernière étape, c’est que le président puisse rapidement prendre les actes pour convoquer le collège électoral et que l’on puisse tenir les élections avant le 2 avril. Car nous considérons que le 2 avril est la date butoir et que le président de la République, Macky Sall, devra, faire passation de service avec le nouveau président élu », affirment-ils.

Malgré, la sortie du Président de la République qui a voulu apaiser la situation après deux semaines de tensions liées au report de la présidentielle du 25 février, la hanche de guerre n’est pas enterrée entre le président Macky Sall et les Forces vives du département de Pikine qui ont mobilisé une foule immense.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT