« Recrutement de nervis » : Pastef veut la dissolution de l’Apr

Le Bureau politique national de Pastef appelle à la « dissolution immédiate sans préavis » du parti au pouvoir, l’Alliance pour la République (Apr) à travers une pétition lancée en ligne selon Sud quotidien.

CADRES-PASTEF-Bassirou Diomaye Faye

Dans une déclaration rendue publique hier, jeudi 15 juin, les camarades du maire de Ziguinchor ont accusé leurs adversaires d’avoir « utilisé́ une milice armée d’armes de guerre pour intervenir dans le maintien de l’ordre aux côtés des forces de sécurité́ » lors des manifestations des mois de mars 2021 et juin 2023 en violation de la Loi relative aux partis politiques. Ils demandent la dissolution du parti au pouvoir à travers une pétition lancée en ligne.

Pour justifier leurs accusations, les camarades de Sonko évoquent entre autres, des témoignages concordants, corroborés par des enquêtés indépendantes de médias locaux et internationaux, basées sur des vidéos explicites. Des « documents d’organisations de défense des droits de l’homme » qui selon eux, ont « montré́ que ces groupes armés avaient pour camp de base le siège de l’Apr sis à Ouakam où étaient stationnés plusieurs dizaines de pickups servant à leur déploiement sur le terrain ». Mais aussi que le Porte-parole de l’APR, Mr Seydou Guèye, interrogé par la chaine TV5, a reconnu explicitement que ces milices et nervis entaient des « Volontaires »

qui se sont déployés spontanément pour défendre l’Apr et les institutions de la République. Pour toutes ces raisons, le Bureau politique national de Pastef déclare que « l’intervention coordonnée, violente et sanglante » de ces milices de l’Apr « ont occasionné des dommages corporels, des mutilations, des tortures et des décès par balles de manifestants».

« Il est manifeste, que ces nervis ont été recrutés, employés, armés, dotés de moyens logistiques et payés par l’Apr pour semer la mort et la terreur sur les manifestants. Il n’est plus contestable, que ces nervis déployés par l’Apr se sont immiscés dans les fonctions régaliennes du maintien de l’ordre et ont usurpé les compétences des forces de sécurité́ en violation totale des lois et règlements», ajoute encore le Bureau politique national de Pastef avant de déclarer.

« Eu égard à tout ce qui précède, l’Apr a violé́ de façon manifeste et volontaire ses obligations légales définies par la loi n• 81-17 du 6 mai 1981 relative aux partis politiques modifiée par la loi n•89-36 du 12 octobre 1989, et nous appelons à sa dissolution immédiate sans préavis».

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Présidentielle 2024 : Macky Sall donne une date

Présidentielle 2024 : Macky Sall donne une date

Urgent : Macky Sall va faire une importante déclaration

Urgent : Macky Sall va faire une importante déclaration

'Bété Bété', la nouvelle production d'Evenprod fait sensation sur la toile

'Bété Bété', la nouvelle production d'Evenprod fait sensation sur la toile

Crise politique au Sénégal : l'ambassadeur d’Allemagne chez Aminata Touré

Crise politique au Sénégal : l'ambassadeur d’Allemagne chez Aminata Touré

Mbour : un chauffeur arrêté avec 2033 coupures de billets noirs

Mbour : un chauffeur arrêté avec 2033 coupures de billets noirs

La Somalie signe un accord de défense avec la Turquie

La Somalie signe un accord de défense avec la Turquie

Transféré à Rebeuss, les lourdes charges contre Me Ngagne D. Touré

Transféré à Rebeuss, les lourdes charges contre Me Ngagne D. Touré

CANAL+ annonce le lancement de la saison 2 de la série à succès “'Le Futur est à Nous avec une tournée africaine de l'actrice Halima Gadji

CANAL+ annonce le lancement de la saison 2 de la série à succès “'Le Futur est à Nous” avec une tournée africaine de l'actrice Halima Gadji

Les USA s'inquiètent d'une guerre entre la RDC et le Rwanda

Les USA s'inquiètent d'une guerre entre la RDC et le Rwanda

ADVERTISEMENT