Renoncement au 3e mandat : l’annonce de Macky Sall côté coulisses

Le chef de l'Etat sénégalais qui a renoncé à un 3e mandat a su garder le suspense jusqu’au bout. Macky Sall a piloté lui-même la retransmission en direct de son discours du 3 juillet. Voici les dessous d'une annonce en coulisses.

Macky Sall adresse à la Nation 04-07-2023

Le 3 juillet à 20h20 que Macky Sall a mis fin au long suspense sur son intention de briguer ou non un troisième mandat. Si le jour de son discours à la Nation, qu’il a voulu solennel, avait été annoncé dès le 1er juillet 2023, le chef de l’État a lui-même défini les conditions de sa prise de parole quitte à déroger à ses propres habitudes.

En effet, il n'a laissé aucune faille dans le verrouillage de sa décision de ne pas se présenter à l’élection Présidentielle du 25 février 2024. Cette « décision-surprise » est le résultat d’un processus qu’il a lui-même, et seul, enclenché et encadré jusqu’à son terme. D’après des informations de L’Observateur, les premières personnes informées par le chef de l’Etat sont du cercle religieux dont le Khalife général des Mourides.

  • L'échange avec Serigne Mountakha

Macky Sall a échangé avec Serigne Mountakha Mbacké sur le sujet lors de sa visite nocturne du 5 juin 2023 à Touba. Une audience au cours de laquelle le Président a informé le Khalife sur «de grandes décisions qu’il devait prendre», confiait-t-on à L’Observateur. (Voir L’Observateur n°5904 du mardi 6 juin 2023).

Outre le Khalife général des Mourides, l’information a été aussi portée, dans le secret de discussions fermées, à une poignée de chefs religieux très proches du Président. Seulement, jusque-là, le Président évite d’évoquer le sujet avec ses cercles politiques. Mais, le 14 juin, dans la soirée, il fait la confidence à un «grand-frère» établi en France et ayant des «racines sénégalaises».

ADVERTISEMENT
  • L'éminent Professeur qui a saisi le texte

Le 24 juin, jour de la réception des conclusions du Dialogue national, Macky Sall projette de lever le mystère après la Tabaski. Mais, le même soir, avant de s’envoler pour les Lieux Saints de l’Islam pour effectuer son hajj (pèlerinage), Macky Sall a déjà en tête la trame de l’adresse à la Nation qu’il compte faire. Les idées sont claires et les sujets à aborder bien choisis, le chef de l’Etat, concentré sur ses dévotions à La Mecque, s’appuie sur la disponibilité d’un éminent Professeur pour la saisie de son texte. Il met ainsi à l’écart l’équipe traditionnelle chargée de la rédaction de ses discours.

  • Macky était accompagné de son fils Amadou au Palais

Pour éviter une fuite, le Président Sall s’est démarqué de ses mails habituels pour la transmission de son document. Un exercice réussi jusqu’au bouclage du texte, avant-hier. Lundi, le chef de l’Etat s’est présenté au Palais de la République, accompagné de son fils aîné, Amadou Sall. Quelques jours auparavant, il avait déjà informé le Directeur général de la Radiodiffusion télévision du Sénégal de sa volonté de faire son adresse à la Nation au Palais. Racine Talla a pris alors les dispositions pour que l’événement soit au top.

C’est le Président lui-même qui a défini le format. « C’est lui-même qui a fixé l’heure de son maquillage et ordonné que la climatisation de la salle soit éteinte après 2 minutes de lecture ». D’où les gouttelettes de sueur qui s’échappaient de temps à autre de son front et qu’il a essuyées à deux reprises.

  • Macky, son texte, le téléprompteur et les exigences pour une diffusion en direct

D’après les informations de L’Observateur, l’omerta qui a entouré la décision de Macky Sall a dérouté les membres de son Cabinet, de son Gouvernement et même de sa famille. «Aucun de ses collaborateurs directs ou indirects, aucun ministre, aucun conseiller n’était au courant de sa décision. Même certains membres de sa famille ont vécu le suspens», confie-t-on. D’ailleurs, c’est à quelques instants de son adresse à la Nation que Macky Sall a inséré sa déclaration dans le téléprompteur.

Un texte qu’il a relu devant la machine et qu’il n’a lâché qu’à une minute de 20 heures. Dans la salle, seules quatre personnes sont présentes : Le Général Meïssa Sellé Ndiaye, le Secrétaire général de la Présidence de la République Oumar Samba Bâ, le ministre en charge de la Communication de la Présidence Yoro Dia et le Directeur général de la RTS Racine Talla. Mais personne d’entre elles n’a vu le texte ou eu connaissance de son contenu avant sa lecture.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT