Sécurité : le Sénégal vise un effectif de 35 000 gendarmes d’ici à 2025

A l’occasion de la cérémonie d’inauguration de l’état-major du Haut-Commandement de la Gendarmerie nationale et Direction de la justice militaire, le président de la république, Macky Sall a exposé les nombreux investissements consentis depuis son accession à la tête du pays pour renforcer les forces de défense et de sécurité.

Gendarmerie sénégalaise

« Parallèlement, la Gendarmerie a vu ses effectifs tripler en douze ans ; ce qui lui permet aujourd’hui d’opérer un maillage complet du territoire national. Ainsi, la Gendarmerie territoriale dispose désormais de neuf (09) légions, six (06) sections de recherches, vingt-cinq (25) compagnies et cent-quatre-vingt-quinze (195) brigades. Quant à la Gendarmerie mobile, elle compte aujourd’hui soixante (60) escadrons de manœuvre pleinement opérationnels, soit : Dix-huit (18) escadrons répartis en Groupements mobiles et groupement blindé au sein de la Légion de gendarmerie d’intervention ; et quarante-deux (42) escadrons de surveillance et d’intervention répartis sur l’étendue du territoire national », se félicite-t-il.

Puis, il ajoute : « l’infrastructure qui se dresse majestueusement devant nous, symbolise toute l’importance que j’attache à la grandeur et au prestige de nos Forces de défense et de sécurité, dont la Gendarmerie nationale est une composante essentielle ».

S’agissant du Centre de renseignement et des opérations, précise le président de la République, il dispose d’une infrastructure moderne, équipée de matériels de dernière génération, et bénéficie du soutien opérationnel de l’escadrille de drones et d’appui de la Légion de Gendarmerie de l’air et des transports aériens.

« Le nouvel état-major du Haut Commandement que nous inaugurons s’inscrit dans cette dynamique de montée en puissance. Parce qu’il est la tête pensante de la Gendarmerie, l’état-major du Haut Commandement doit être au diapason de ses missions régaliennes de réflexion, de planification et de conception stratégiques inhérentes aux activités de plus en plus diverses et complexes de la Gendarmerie. Grâce au regroupement de ses structures décisionnelles, la Gendarmerie nationale dispose désormais d’un cadre propice à son action», a-t-il dit.

ADVERTISEMENT

« Dans le même esprit, je soutiens la vision du renforcement des effectifs de la Gendarmerie pour atteindre trente-cinq mille (35.000) hommes et femmes à l’horizon 2025. C’est la demande sécuritaire même qui nous l’impose ; et nous ne devons pas nous méprendre. Les périls vont s’accroitre et se complexifier, exigeant en conséquence une mise à jour continue des effectifs, équipements et méthodes opérationnelles » conclut-il dans des propos rapportés par Actusen.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT