Succession à BBY : ça négocie entre candidats

Les 11 candidats à la candidature de Benno bokk yaakaar (Bby) ont engagé des discussions en interne pour un consensus.

CANDIDAT A BBY

Depuis vendredi dernier, des échanges et rencontres ont été notées. D’après des informations de L’Observateur, le ministre de l’Agriculture Aly Ngouille Ndiaye s’est le plus manifesté par son ouverture et sa disponibilité. D’ailleurs, c’est le seul responsable qui a ouvert les négociations bien avant même la directive. Le responsable de l’Alliance pour la République (Apr) à Linguère est allé à la rencontre de la presque totalité des candidats connus.

L’on confie que mercredi dernier, il s’est déplacé, seul à bord de sa voiture, au domicile du Premier ministre, Amadou Bâ. Entre les deux, il y a eu des discussions profondes sur la nécessité d’éviter une cassure préjudiciable à la survie politique de Bby et ses membres.

D’après des informations de L’Observateur, le délai des 72 heures donné aux candidats pour se parler a commencé à courir, chez Abdoulaye Daouda Diallo, juste après la réunion. Cette nuit du jeudi 3 août 2023, le Président du Conseil économique, social et environnemental (Cese) s’est rendu au domicile de Mame Boye Diao.

Mais, compte tenu de l’indisponibilité du Directeur de la Caisse des dépôts et consignations (Cdc), le maire de Boké Dialloubé n’a pas fait signe de découragement. Il a insisté pour le voir et d’après des informations de L’Observateur, le contact téléphonique a été établi durant le week-end avec le maire de Kolda qui était en déplacement dans sa ville. Le lendemain, vendredi, c’était au tour du Premier ministre Amadou Bâ de quitter le Petit Palais pour se rendre au siège du Cese.

Seulement, compte tenu de l’approche de l’heure de la grande prière du vendredi, le chef du Gouvernement a quitté Abdoulaye Daouda Diallo un peu plus tôt. Mais, ce dernier lui a rendu la politesse en se rendant à son domicile dans la soirée. L’on confie que les deux candidats les plus sérieux et redoutables adversaires politiques ont longuement échangé sur les enjeux de la Présidentielle et du tournant décisif de leurs carrières politiques respectives. Et même si aucun accord n’a été trouvé entre eux, quelques équivoques ont été levées et des malentendus dissipés.

ADVERTISEMENT

La guerre des soutiens

Du côté du Premier ministre, l’on souffle qu’il a tenté de se rapprocher de Mame Boye Diao, le week-end, mais c’était impossible avec son déplacement à Kolda. D’ailleurs, d’après un membre du cabinet présidentiel, le chef de l’Etat avait même prévu de prendre en audience le maire de Kolda, en vain. Finalement, Macky Sall devrait recevoir les candidats Serigne Guèye Diop et Sokhna Awa Diop Mbacké.

Démarché par un lobby politique et porté par sa base de Richard-Toll, le Président de l’Assemblée nationale s’est retrouvé au cœur de la bataille de la candidature, sans même trop le vouloir. D’après des informations de L’Observateur, Amadou Mame Diop s’est lui-même déplacé pour rendre visite au Premier ministre par respect à la directive présidentielle. Le maire de Richard-Toll ne varie pas dans sa constance de respecter le choix du Président.

Tout comme Mansour Faye qui, d’après des confidences, a échangé avec le Premier ministre, hier lundi, dans la matinée. Les discussions se poursuivent, mais n’ont rien donné pour le moment. Aucun désistement n’a été noté. Le problème reste entier.

Parallèlement aux échanges et rencontres entre candidats, la bataille des soutiens fait rage, en coulisses. Mais, ce sont les camps de Amadou Bâ et de Abdoulaye Daouda Diallo qui sont les plus visibles. Chez le Premier ministre, un réseau de souteneurs s’est tissé spontanément. Et l’on confie à L’Observateur que des rencontres ont eu lieu dans ce sens.

De ces personnalités qui ont assumé leur soutien à la candidature du Premier ministre, l’on note le leader de l’Union des centristes sénégalais (Ucs) Abdoulaye Baldé, le député et Président de la commission des Finances à l’Assemblée nationale, Seydou Diouf, le député et Président du Conseil départemental de Nioro, Aly Mané… D’ailleurs, ce dernier jure qu’au sein du Parti socialiste (Ps), l’écrasante majorité des responsables sont pour la candidature de Amadou Bâ.

Le Premier ministre bénéficie aussi du soutien de responsables de Benno bokk yaakaar, dont de hauts responsables de l’Alliance des forces de progrès (Afp), des membres du Gouvernement… Du côté de Abdoulaye Daouda Diallo, le tissu se densifie à différents niveaux. Un noyau qui renforce la présence permanente de députés comme Aliou Dembourou Sow, Abdou Mbow,

Sira Ndiaye…

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT