YAW annonce une "marche nationale et internationale" le 19 Mai prochain

Après la condamnation de Ousmane Sonko à 6 mois de prison avec sursis, la coalition Yewwi Askan Wi sort du bois et annonce une grande manifestation nationale et internationale.

Yewwi Askan Wi

Réunis ce mardi 9 avril au siège du Prp (Parti républicain pour le progrès), Khalifa Sall et Cie ont annoncé une « marche nationale et internationale » le 19 mai en soutien au leader de Pastef qui risque de perdre son éligibilité.

« Pour la marche nationale, le lieu et l’heure vous seront communiqués », a informé M. Fall. Il a aussi invité les fédérations au niveau de la diaspora à organiser des marches le même jour. « Celui qui pense que Macky Sall fait tout ce qu'il est en train de faire pour te tracer le chemin, tu te trompes. Seule sa personne l’importe. Et tout ce qu’il est en train de tramer c’est pour avoir un troisième mandat », a pesté Diéthié Fall.

C’est la raison pour laquelle, a-t-il fait savoir, il faut qu’on reste aujourd’hui plus que jamais souder, plus que jamais solidaire. Parce que la solidarité se montre dans les épreuves. Et c’est ça Yewwi Askan Wi ».

Face à la condamnation de Sonko, Déthié Fall a appelé toute la population sénégalaise à rester déterminer et mobiliser. « Nous sommes extrêmement atteints, outrés par ce qui se passe aujourd’hui », s'est-il désolé. Avant de rassurer : « ce combat Yewwi Askan Wi va le mener ».

« Nous avons longtemps laissé faire Macky Sall. Depuis 12 ans bientôt, le président Macky Sall nous montre tous les jours que ce n’est que sa seule volonté qui compte. On a atteint les limites », a-t-il martelé.

ADVERTISEMENT

« Yewwi ne vas pas se disloquer »

Après la sortie de Barthélémy Dias qui s’est attaqué à Ousmane Sonko, Khalifa Sall tente de rassurer à propos de l’unité de Yewwi Askan Wi.

«Yewwi Askan Wi du tass tay, du tass euleuk (Yewwi Askan Wi va demeurer, en langue wolof) », a réagi l’ancien maire de Dakar Khalifa Sall, Avant d’ajouter : « Nous sommes unis et nous resterons unis pour défendre, ensemble, les intérêts de notre nation et de la démocratie ». « Nous n’accepterons pas qu’il y ait une troisième victime de Macky Sall », a juré M. Sall.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT