L’ancien numéro 2 du Parti démocratique sénégalais (Mines et Géologie) et leader du Parti des libéraux et démocrates/And Suqali (PLD/AS), Oumar Sarr, Yankhoba Diattara de Rewmi (Economie numérique et Télécommunications) et Aïssata Tall Sall du mouvement "Oser l’avenir’’ (Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur) font leur entrée.

D’autres personnalités, Aly Saleh Diop du parti Rewmi (Elevage), l’ex agent judiciaire de l’Etat Antoine Félix Diom (Intérieur), Pape Amadou Ndiaye (Artisanat) et Abdoulaye Sow (Ministre de l’Urbanisme, du Logement/ et de l’Hygiène publique) font également partie de la nouvelle équipe.

Le ministre, coordinateur du Pôle communication de la présidence, Seydou Guèye, la décrit comme un ‘’gouvernement d’ouverture et d’unité" qui fait de la place aux jeunes.

Parmi les nouveaux venus figurent aussi Victorine Ndèye, secrétaire d’Etat chargé du Logement

Le nouveau gouvernement est également marqué par les départs de poids lourds de la précédente équipe (Amadou Bâ, Affaires étrangères ; Mouhamadou Maktar Cissé, Energie ; Aly Ngouille Ndiaye, Intérieur ; Oumar Youm, Infrastructures, Transports et Désenclavement) et par celui de Ndèye Tické Ndiaye (Economie numérique et Télécommunications).

Abdou Karim Fofana quitte son poste de ministre de l’Urbanisme, du Logement et de l’Hygiène Publique pour celui de chargé du suivi du Plan Sénégal émergent, en remplacement de Cheikh Kanté, nommé Envoyé spécial du chef de l’Etat.

D’autres ministres changent de postes, comme Mansour Faye qui atterrit au ministère des Infrastructures, des Transports terrestres et du Désenclavement. Il est remplacé au ministère du Développement Communautaire, de l’Équité Sociale et territoriale, par Samba Ndiobène Kâ, qui cède l'Élevage au nouveau venu Aly Saleh Diop.

Sophie Gladima se voit elle confier le ministère du Pétrole et des Énergies, cédant ainsi le portefeuille des Mines et de la Géologie à Oumar Sarr.

Si la nomination de la nouvelle équipe consacre l’ouverture à l’opposition, elle s’est également faite sous le signe de la consolidation de la majorité présidentielle, avec le maintien à leurs postes des ministres socialistes, progressistes et du Parti de l’indépendance et du travail.

Un des faits majeurs notés avec le nouveau gouvernement, est le changement intervenu au secrétariat général de la présidence de la République qui échoit à Oumar Samba Ba, après le départ de Mahammad Boun Abdallah Dionne. Jusque-là secrétaire général adjoint de la présidence, l’ancien adjoint du gouverneur de Ziguinchor chargé des affaires administratives est élevé au rang de ministre d’Etat.

Mahmoud Saleh est nommé ministre d’Etat, directeur de cabinet du président de la République, alors que Abdoul Latif Coulibaly fait son retour au secrétariat général du gouvernement en tant que ministre d’Etat.

Augustin Tine, lui, hérite du poste de directeur de cabinet politique du chef de l’Etat.