Le pire est à craindre à l'Université Cheikh Anta Diop où des scènes de violences entre étudiants pro-Sonko et apéristes armés de machettes, barres de fer, gourdins… ont éclaté en fin de semaine. Ce, après le passage du leader de PASTEF Ousmane Sonko, dont les nombreux militants au sein de l'université ont accueilli avec ferveur. Mal leur en a pris puisqu'à peine 24 heures après, des accrochages ont eu lieu entre étudiants affiliés à PASTEF et républicains.

La direction du COUD a donc décidé de prendre la mal par la racine en lançant une opération de désarmement des étudiants ce dimanche. Les chambres au niveau des pavillons ont été fouillées au peigne fin pour dénicher toutes les armes blanches qu'on y avait planquées, afin de rendre le campus sûr.

"Sur instruction du Dg du COUD, nous nous sommes rendus dans les pavillons pour récupérer toutes les armes blanches dans les chambres des étudiants. Ceci entre dans le cadre de l'opération de sécurisation de l'université. Parce qu'on a constaté, depuis un moment, un usage fréquent d'armes (gourdins, barre de fer, machettes…). D'où l'inquiétude des parents qui vont même jusqu'à dire que l'université est devenu un champ de bataille", a déclaré Sadio Ndiaye, chef du département de la sécurité au COUD.

De plus, le COUD s'est fendu d'un communiqué pour porter à la connaissance de tous que de tels écarts sont bannis de l'enceinte du haut lieu de savoir qu'est l'université Cheikh Anta Diop. Des sanctions sévères attendent désormais les contrevenants à cette nouvelle disposition.

COUD
COUD
pulse senegal