400 migrants africains débarquent aux îles Canaries, 19 morts en deux jours

Au cours des journées de mercredi et jeudi, 445 personnes ont été secourues sur la route des Canaries. 19 personnes sont également mortes au large de la ville marocaine de Laâyoune.

Migrants

Les arrivées de bateaux de migrants dans les îles Canaries ont diminué mais elles n’ont pas disparu. Preuve en est l’arrivée, au cours des journées de mercredi et jeudi, de quelque 445 personnes sur les îles de Lanzarote, Grande Canarie et Fuerteventura, rapporte Info Migrants visité par Pulse.

Par ailleurs, mercredi, une embarcation pneumatique a quitté le Maroc avec une soixantaine de personnes à son bord. Mais le bateau a fait naufrage au large de la ville marocaine de Laâyoune et au moins 19 personnes ont perdu la vie dans l’accident. Les survivants ont été récupérés en mer par la marine marocaine.

Selon l’association Caminando fronteras, qui recense les drames survenus aux frontières terrestres et maritimes espagnoles, 7 femmes et une petite fille figurent parmi les morts. "Le retard des secours continue de faire des victimes", a réagi sur Twitter Helena Maleno Garzon, défenseuses des droits des migrants et fondatrice de l’association.

Situation similaire "à 2020"

ADVERTISEMENT

Selon le média local Canarias ahora, mercredi matin, deux bateaux sont arrivés sur l’île de Fuerteventura, débarquant un total de 121 migrants. "Le premier groupe était composé de 45 hommes et 12 femmes, et le second de 50 hommes, 13 femmes et trois filles", détaille le journal local.

Le même jour, 114 personnes ont débarqué dans la matinée sur l’île de Grande Canarie, dont 38 femmes et six enfants. Quelques heures plus tard, dans l’après-midi, 49 personnes ont été acheminées sur l’île de Lanzarote. Jeudi, une centaine de personnes supplémentaires ont débarqué dans l’archipel.

Cette soudaine vague d’arrivées a provoqué des difficultés dans l’accueil des personnes, souligne Canarias ahora, indiquant que "comme en 2020" une centaine de personnes ont dû passer la nuit à l’extérieur.

Baisse des arrivées

Les Canaries ont enregistré une baisse de 63 % de l’immigration irrégulière au premier semestre 2023 par rapport à la même période en 2022. D’après les chiffres du ministère de l’Intérieur, 2 178 personnes ont débarqué dans l’archipel entre le 1er janvier et le 31 mars, contre 5 940 au premier trimestre 2022.

Au niveau national, l'Espagne a noté au premier semestre 2023 un recul des entrées irrégulières de 51 % par rapport à 2022 avec 4 287 arrivées. Déjà, en 2022, l'Espagne avait vu une baisse des arrivées illégales de 25 % par rapport à 2021, après trois années de hausse.

Le ministère a expliqué ces chiffres par l'accroissement de sa coopération avec les pays d'origine et de transit de l'immigration et le renforcement de "la lutte contre les mafias qui se livrent au trafic d'êtres humains". Cette coopération a été favorisée par la fin, l'an passé, d'une brouille diplomatique entre l'Espagne et le Maroc, sur l'épineux dossier du Sahara occidental.

Mais des personnes continuent à perdre la vie en tentant de rejoindre l’archipel espagnol. Txema Santana, journaliste et chargé des migrations auprès de la vice-présidence du gouvernement des Canaries, a rappelé sur Twitter qu’"au moins 30 personnes sont mortes sur la route des Canaries". "Environ 8000 depuis 2018", ajoute-t-il.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT