Affaire Pape Alé Niang : les révélations de Me Moussa Sarr

Le journaliste Pape Alé Niang a été placé sous mandat de dépôt mercredi par le juge d'instruction du 2e cabinet, Mamadou Seck. Me Moussa Sarr qui coordonne le pool d’avocats du mis en cause a réfuté les faits reprochés à son client.

Me Moussa Sarr

À en croire Me Moussa Sarr, l’arrestation de Pape Alé Niang n’est nullement liée au rapport interne de la gendarmerie versé par Ousmane Sonko dans le dossier du Doyen des juges sur l’affaire Adji Sarr.

Selon la robe noire, « les faits qui lui sont reprochés sont mal fondés. Ils ne sont pas du tout avérés. Il a été arrêté et poursuivi sur de prétendues diffusions de messages radio de la police et des sapeurs-pompiers, alors que ces messages étaient dans l’espace public avant que Pape Alé Niang n’en parle. À partir de ce moment, on ne peut pas lui reprocher d’utiliser des messages qui sont sur les réseaux sociaux pour faire son travail d’investigation et éclairer l’opinion publique. Sa place n’est pas en prison. Il faut l’État prenne ses responsabilités et arrête cette violation de la liberté. Il faut qu’on arrête d’instrumentaliser la justice pour solder des comptes politiques ».

Me Sarr a également fait des révélations de taille. Il a laissé entendre que Pape Alé savait qu’il allait être arrêté prochainement.

« Il est venu mercredi (le 2 novembre 2022, NDLR) à mon bureau pour m’en parler. On n’a discuté pendant 4 heures. Il m’a confié qu’il avait des informations selon lesquelles il allait être arrêté prochainement. Il m’a demandé de me préparer à l’assister comme il le faut. Le lendemain, jeudi, on a rencontré sa famille et on a discuté. Sa famille est bien préparée à ce qui lui arrive », a révélé l’avocat.

Enfin, sur un ton plus alarmant, Me Sarr estime que l’arrestation du directeur du site Dakar Matin met en lumière le recul démocratique du Sénégal sous le régime de Macky Sall.

ADVERTISEMENT

« Ce mercredi 9 novembre 2022 restera un triste jour, un jour sombre pour la presse sénégalaise, pour la démocratie parce que sans liberté de la presse, il n’y a pas de démocratie », s’est-il désolé.

Pour rappel, Pape Alé Niang est poursuivi pour divulgation d'informations non rendues publiques par l'autorité compétente de nature à nuire à la Défense nationale, recel de documents administratifs et militaires et de diffusion de fausses nouvelles de nature à jeter le discrédit sur les institutions publiques.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Loi d'amnistie : Samuel Sarr encense le président Macky Sall

Loi d'amnistie : Samuel Sarr encense le président Macky Sall

Les migrants ont envoyé 54 milliards de dollars vers l’Afrique

Les migrants ont envoyé 54 milliards de dollars vers l’Afrique

Ouakam : un homme de 32 ans se donne la mort par pendaison !

Ouakam : un homme de 32 ans se donne la mort par pendaison !

Sadio Mané (Saudi Pro league) : une chute inquiétante

Sadio Mané (Saudi Pro league) : une chute inquiétante

Accident à Ouakam : les populations incendient un taxi suite au décès d'un jeune

Accident à Ouakam : les populations incendient un taxi suite au décès d'un jeune

Naufrage à Saint-Louis : le bilan monte à 45 morts

Naufrage à Saint-Louis : le bilan monte à 45 morts

Ziguinchor : une série de cambriolages et de vols de
motos enregistrée !

Ziguinchor : une série de cambriolages et de vols de motos enregistrée !

Crise scolaire : 7 syndicats en grève générale, jeudi et vendredi

Crise scolaire : 7 syndicats en grève générale, jeudi et vendredi

Mbour: un pêcheur belliqueux condamné à deux ans de prison !

Mbour: un pêcheur belliqueux condamné à deux ans de prison !

ADVERTISEMENT