ADVERTISEMENT

Au bord du précipice… [Opinion du Contributeur]

La diffusion de vidéos ou d'audios privés sont à condamner. C'est une véritable boite de Pandore qui met tous en danger.

Audio-fuités

L'alerte a été mainte fois faite. La débilité continue de gagner du terrain dans un espace public si sali. Des enregistrements ont été à l'origine de l'arrestation et de l'emprisonnement de l'artiste Amy Collé Dieng qui avait eu la maladresse de dire ce qu'elle pensait du président de la République, dans un groupe Wathsapp. La diffusion d'un "film" a eu raison de Kilifeu, rappeur et activiste jeté en prison pour une affaire de trafic de passeports.

ADVERTISEMENT

Les récentes diffusions qui ont alimenté la chronique ces derniers ont mis en vedette Mamour Diallo donnant des conseils à Adi Sarr celle-là qui a accusé de viol Ousmane Sonko. Une implication assumée de l'ancien directeur des Domaines dans un dossier époustouflant. Il a certes lui aussi été victime d'un enregistrement clandestin à son insu mais il a eu la chance, plus de chance que les autres. Son dossier n'a pas connu de suites...judiciaires.

Aujourd'hui encore, c'est le règne des "cas" en lieu et place d'informations fiables et utiles. Internet bruit de jactances d'individus qui ne savent pas qu'ils sont très minuscules. Malheureusement, ils tiennent vaille que vaille à exister dans un monde d'apparences, de faux-fuyants, d'instantanés, de faux. Grisés par une popularité surfaite, ils redoutent une descente sur terre pénible. Les liveurs et autres activistes prétentieux se singularisent la majeure partie du temps par des mélanges de genre de mauvais aloi. Ce n'est pas tous. Heureusement.

Condamnons tous les procédés peu exemplaires. Condamnons ceux qui publient volontairement de fausses informations pour "briser" des carrières. Condamnons tous ceux qui sont dans l'inquisition, tous ceux qui entrent dans la vie privée des gens sans hésiter.

Si tout se qui se cache, revenait à la surface, le Sénégal et le monde seraient invivables. Cette manie de diffuser les conversations et les images privées est tout simplement abjecte. Nous sommes nombreux à dire ou à faire des choses qu’on n’aimerait pas que les gens sachent.

«Xajju Guddi bu toggone bamu yagg mu doon becekk, dina xumb ba jaaxal gaayi», chantait Youssou Ndour. Un appel à la sagesse, au discernement. Toutefois, la prudence s’impose.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Chelsea : Ziyech se rapproche du PSG

Chelsea : Ziyech se rapproche du PSG

Yerim Seck trainé en justice par le Cices

Yerim Seck trainé en justice par le Cices

Les dessous du télescopage entre Pape Diouf et Wally au Bara mundi

Les dessous du télescopage entre Pape Diouf et Wally au Bara mundi

PSG : la MNM, un trio qui pose question

PSG : la MNM, un trio qui pose question

Clap de fin dans l'affaire dite des '94 milliards'

Clap de fin dans l'affaire dite des '94 milliards'

Corruption : le Sénégal stagne dangereusement dans la zone rouge

Corruption : le Sénégal stagne dangereusement dans la zone rouge

Bonne gouvernance en Afrique : Un Sénégal à deux visages

Bonne gouvernance en Afrique : Un Sénégal à deux visages

Les excuses de Mollah Morgun à Ousmane Sonko

Les excuses de Mollah Morgun à Ousmane Sonko

Le rôle des Africains dans le développement du Mobile Banking

Le rôle des Africains dans le développement du Mobile Banking

ADVERTISEMENT