Contrôle des prix : 207 commerçants convoqués, des tonnes de sucres saisies

La campagne de contrôle des nouveaux prix des produits et services de consommation courante a débuté hier lundi 14 novembre 2022. A Dakar, 485 commerçants ont été contrôlés, dont 207 convoqués.

Denrées alimentaires (illustration)

Hier, les éléments de la Direction du Commerce intérieur ont démarré une opération d'envergure, à Dakar, pouer contrôler la baisse des prix. Au cours de cette opération, des saisies ont été effectuées à la Médina par le Service régional du commerce. Il s’agit de sacs de riz, de sucre, des bonbonnes de gaz de 25kg, et des pains.

Rien que dans la journée d'hier, 33 secteurs ont été visités. A la fin des opérations, il est ressorti que 485 commerçants ont été contrôlés. 207 ont été convoqués pour non-respect des mesures édictées. Dans ce lot, 47 contentieux ont été soldés par le versement d'amendes dont le total équivaut à 2.535.000 FCFA alors que 160 sont toujours en attente.

Par ailleurs, la Direction du commerce intérieur a saisi 10,975 tonnes de sucre, 887 bidons de 20 litres d'huile, 24,5 tonnes de riz, 132 bonbonnes de 6 kilos de gaz, 76 bonbonnes de 9 kilos et 16 bonbonnes de 12 kilos. Ce n'est pas tout. 7,825 tonnes d'oignons, 5,650 tonnes de pommes de terre, 500 kilogrammes de lait et 144 baguettes de pain ont été saisis. A l'arrivée, il ressort que 57% des commerçants respectaient la baisse des prix.

La Direction du Commerce Intérieur qui a procédé, hier lundi à la campagne de contrôle des nouveaux prix fixés a dévoilé les sanctions prévues pour les récalcitrants. Si un commerçant refuse de baisser ses prix, Omar Diallo Directeur du Commerce Intérieur, indique que dans ce cas de figure, « non seulement, nous verbalisons, mais nous procédons dans le cadre de saisie au retrait de ces produits entre les mains du détenteur. » Il y a d’abord une sanction pécuniaire de 100 mille à 200 millions de F CFA, et même des peines privatives de liberté de 1 à 3 mois maximum. La troisième sanction est la confiscation du gain illicite accumulé du fait de l’augmentation du prix. « Soit le commerçant récalcitrant paie soit il est déféré au parquet », a notifié Omar Diallo.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Trump frôle la mort, il a été touché par balle lors d'un meeting

Trump frôle la mort, il a été touché par balle lors d'un meeting

Conférence de presse de Diomaye: les 4 annonces à retenir !

Conférence de presse de Diomaye: les 4 annonces à retenir !

100 jours : l'intégralité de la conférence de presse du Président Diomaye

100 jours : l'intégralité de la conférence de presse du Président Diomaye

La coalition Diomaye Président annule sa conférence de presse

La coalition Diomaye Président annule sa conférence de presse

Il partage les vidéos pornos de son ex-femme à ses filles

Il partage les vidéos pornos de son ex-femme à ses filles

Il est retrouvé mort après une bagarre avec le vigile présumé amant de sa femme

Il est retrouvé mort après une bagarre avec le vigile présumé amant de sa femme

Elle saute du 1er étage pour échapper à la violence de son conjoint

Elle saute du 1er étage pour échapper à la violence de son conjoint

Pétrole sénégalais : déjà deux cargaisons vendues

Pétrole sénégalais : déjà deux cargaisons vendues

Dix militaires blessés dans un accident sur l’axe Louga-Dahra

Dix militaires blessés dans un accident sur l’axe Louga-Dahra

ADVERTISEMENT