Il utilise les 32 millions FCFA de son cousin, confectionne un faux ordre de transfert pour masquer son forfait

P. M. Ndiaye a été arrêté par la Divisions des investigations criminelles (DIC). Il avait détourné les 32 millions destinés à l’achat d’un terrain à Saly pour le compte de son cousin. Ensuite, il a confectionné un faux ordre de transfert d’une banque pour masquer son forfait.

Franc CFA

Le Procureur de la République près du Tribunal de Grande Instance Hors Classe de Dakar a fait parvenir entre les mains des limiers de la Division des investigations criminelles (DIC) la lettre plainte formulée par un nommé V. M. Faye, agissant d'ordre et pour le compte de son frère P. A. M. Faye, contre le nommé P. M. Ndiaye.

De l'économie des faits, selon des sources de Enquête il ressort que le plaignant avait mandaté le mis en cause pour l'achat de deux parcelles de terrain à usage d'habitation à Saly. Cependant, après réception des fonds, estimés à 77 000 euros, (50 435 000 F CFA), le nommé P. M. Ndiaye a acheté une parcelle à 16 000 000 FCFA pour le compte de son mandant par ailleurs son cousin, avant d'utiliser le reliquat à des fins personnelles.

Et pour masquer son forfait, il a confectionné un faux ordre de transfert d’une Banque de la place portant sur la somme de 32 000 000 FCFA au profit d'un cabinet de notaire censé avoir enregistré la cession de la seconde parcelle. D'où l'objet de cette plainte.

Venu confirmer les termes de la plainte, le mandataire V. M. Faye, entrepreneur, domicilié à Grand Mbao, a déclaré devant les hommes du Commissaire Adramé Sarr, le patron de la DIC que, dans le courant de l'année 2021, son frère résident en France s'en est ouvert à leur cousin P. M. Ndiaye, vu qu'il a fait des études en droit.

Ce dernier lui a dit être effectivement en mesure de faire toutes les démarches nécessaires pour l'achat des parcelles. ‘’Quelques temps après, il a déclaré à mon frère avoir eu des propositions de vente portant sur deux parcelles à Saly, aux prix respectifs de 16 000 000 FCFA et 34 000 000 FCFA.

ADVERTISEMENT

Sans tarder, précisément à la date du 21 juin 2021, mon frère lui a envoyé la somme de 77 000 Euros, soit 50 418 000 FCFA pour l'achat de ces deux parcelles. Ainsi, après réception de ces fonds, suivant acte de vente daté du 6 juillet 2021. P. M. Ndiaye a acheté pour le compte de mon frère, une parcelle située à Saly Carrefour auprès d’un certain M. Ndiaye à 16.000.000 FCFA.

Cependant, pour l'achat de l'autre parcelle de 14 000 000 FCFA, P. M. Ndiaye a fait usage d'un faux ordre de transfert d’une banque de la place à la date du 12 avril 2022, laissant croire qu'il aurait versé un montant de 32 000 000 FCFA dans le compte d'un cabinet notarial’’, a-t-il confié face aux enquêteurs.

Or, après analyse, son frère s'est rendu compte que ce document (ordre de transfert) ne comporte aucun cachet. Et pire encore, après vérifications, il s'est avéré que ledit cabinet notarial n'existe pas à Mbour.

Le mis en cause, acculé, poursuit-il, a fini par lâcher le morceau, en avouant à son frère avoir détourné le reliquat d’un montant de 34 000 000 FCFA, avant de lui signer une reconnaissance de dette en date du 6 février 2023.

Convoqué et entendu dans le régime de gare à vue, le nommé P. M. Ndiaye a d'abord tenu à préciser avoir connu P. A. M. Faye, depuis le bas-âge, dans la mesure où ce dernier est son cousin. Sur ce, il a reconnu les faits tels que raconté par le plaignant.

Interpellé sur la deuxième parcelle de 34 000 000 FCFA, P. M. Ndiaye a déclaré qu'il avait reçu l'offre par le biais d'un courtier dénommé Woula N., établi à Mbour, lequel lui avait signifié que ladite parcelle, d'une superficie de plus de 500 m², appartenait à un français du nom de René.

Concernant l'ordre de transfert de la Banque daté du 12 avril 2022 au plaignant pour lui faire croire qu'il a versé dans le compte d'un cabinet notarial, la somme de 12 000 000 FCFA pour l'acquisition de la parcelle de 34.000.000 FCFA, il a rétorqué que pour le rassurer, il a lui-même confectionné et envoyé au plaignant ce faux document, car ce dernier lui mettait trop la pression. Avant d’ajouter que suite à cela, ne disposant plus de moyens, il a finalement avoué toute la vérité à P. A. M. Faye.

Ainsi, au terme de sa période de garde à vue, P. M. Ndiaye, né en 1981, a été déféré au parquet pour abus de confiance et faux et usage de faux en écritures privées de banque.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Pikine : une fabrique artisanale de crème glacée déclenche une vague de maux de ventre

Pikine : une fabrique artisanale de crème glacée déclenche une vague de maux de ventre

Audience avec Macky : le cinglant démenti du FC25

Audience avec Macky : le cinglant démenti du FC25

Escroquerie portant sur 16 millions FCFA : un charlatan et un enseignant arrêtés !

Escroquerie portant sur 16 millions FCFA : un charlatan et un enseignant arrêtés !

UCAD : les cours en présentiel reprennent le 26 février 2024

UCAD : les cours en présentiel reprennent le 26 février 2024

Liaison maritime Dakar-Ziguinchor : la reprise attendue fin mars

Liaison maritime Dakar-Ziguinchor : la reprise attendue fin mars

Différend avec la CBAO : nouvelle victoire pour Bocar Samba Dièye

Différend avec la CBAO : nouvelle victoire pour Bocar Samba Dièye

Dialogue national : 3 candidats disent OUI, 16 opposent leur veto

Dialogue national : 3 candidats disent OUI, 16 opposent leur veto

Angers-SCO :  Cheikh Ndoye perd son procès en appel

Angers-SCO : Cheikh Ndoye perd son procès en appel

Un scandale financier secoue la fintech WAVE

Un scandale financier secoue la fintech WAVE

ADVERTISEMENT