Un enfant de 2 ans péri dans un incendie

Un enfant de deux ans perd la vie dans un incendie à Médina Yoro Foulah.

Bébé

Un violent incendie s’est déclaré, samedi 2 Mars 2024, dans le village de Sinthiang Guiro, plus connu sous le nom de Médina Alpha. Le feu a tué un enfant âgé de deux ans. D'après Le Quotidien, la victime dormait seule dans la case pendant que sa maman était allée chercher des condiments pour préparer le repas de midi.

Alors que l’incendie partit loin d’un autre endroit, il a atteint toutes les cases voisines sui servaient d’habitation. Au-delà de ce bilan macabre, toutes les récoltes et autre nourriture, y compris les vêtements, lits, couvertures, tout est parti en fumée. Les populations du village et celles des localités environnantes utilisent des moyens rudimentaires pour se défaire du feu qui continue ses dégâts sous l’effet du vent violent qui souffle ces derniers temps dans cette partie du pays. Pour l’heure, le bilan est lourd et les populations appellent à l’intervention de l’Etat pour un accompagnement dans tous les domaines.

Face à ce drame, les populations de la contrée réclament une caserne des sapeurs-pompiers à Médina Yoro Foulah, chef-lieu de département. Un département qui tarde à bénéficier d’infrastructures modernes de base. D’ailleurs, les pistes et routes intérieures sont dans un état piteux qui ne favorise pas la circulation des véhicules. « Vraiment il est temps que nos autorités étatiques pensent à sauver les populations de Médina Yoro Foulah en nous dotant d’un camp de sapeurs-pompiers, et aussi faire des routes praticables à toute saison », a déclaré Tidiane Baldé.

Ce jeune leader dans la localité appelle les populations à plus de prudence avec le feu en cette période de saison sèche. Plongée dans l’émoi et la consternation, la famille de la victime a passé la nuit à la belle étoile. Les premiers actes d’assistance aux sinistrés ont été assurés par les voisins. Un appel pressant est lancé à l’endroit de l’Etat et autres bonnes volontés.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT