La Police déjoue un présumé attentat terroriste à Dakar

Onze personnes qui logeaient à Sam Notaire à Guédiawaye ont été arrêtées par la police hier. Il leur est reproché d'avoir voulu passer des actes terroristes dans la capitale.

Projet d'attentat terroriste

Le centre-ville de Dakar, les communes de Pikine, Yoff, Keur Mbaye Fall, Zac-Mbao, Rufisque, Parcelles-assainies, autoroute à péage, Voie de dégagement nord-3 (Vdn 3) étaient la cible d’une série d’attentats terroristes coordonnées, qu’une organisation clandestine projetait d’exécuter ce vendredi 11 août 2023. Mais la Sûreté urbaine a réussi à déjouer leurs plans en arrêtant onze d'entre eux, rapporte L'OBS.

Il s’agit du natif de Kaolack, Cheikh Diouf étudiant en infographie, domicilié à la cité Sipres (Zac-Mbao) arrêté avec un imposant sac bourré de «herses anti-intrusion». Arrêtés et soumis au feu roulant des questions des limiers, Cheikh Diouf craque et passe à table. Il avoue revenir fraîchement de Kaolack à bord d'une moto avec une importante quantité de herses confectionnées, selon lui, par un nommé Bitèye.

Poursuivant, Cheikh Diouf de souligner qu’en sus des stocks de herses, il y avait des stocks de carburant (essence) et une variété de produits divers utilisés dans la confection de cocktails Molotov. Il assure aux policiers que ces équipements et produits étaient destinés à alimenter les cellules secrètes implantées à Pikine, Yoff, Keur-Mbaye-Fall, Zac-Mbao, Rufisque, Parcelles assainies, sur la Vdn 3 et sur l'autoroute à péage.

Sa collaboration va perdre un autre maillon de la chaîne de complicité : Matar Sall. Ce technicien en fibre optique officiant à «Afitel» sera, à son tour, cueilli. Matar qui passe pour le chef de la cellule de Keur Mbaye Fall (où il réside), s’apprêtait, selon des indices concordants, fruits de la perquisition effectuée chez lui, à recevoir un important arsenal et des fonds pour financer les actions de sa cellule.

ADVERTISEMENT

La poursuite des investigations a permis à la Sûreté urbaine de Dakar de savoir que pour les besoins de ces attaques planifiées, plusieurs acteurs de cette organisation avaient rallié Dakar, en provenance de Kaolack, Bignona, Mbacké…, mais aussi de la Gambie.

Poussant plus loin l’enquête, les limiers vont venir à bout de celui qui passe pour le «coordonnateur des actions de cette organisation. Il s’agit du sieur Ahmadou Bamba Cissé. Domicilié à Mbacké, c’est lui, qui «transmettait les instructions à Cheikh Diouf pour notamment la distribution des produits et équipements aux chefs des différentes cellules.»

L’arrestation de Ahmadou Bamba Cissé sera suivie de celles de Yaya Sagna. Ce natif de Mpak, localité située à la frontière sénégalo-Bissau guinéenne, passe pour le chef de la cellule des Parcelles assainies. Étudiant arabisant, Mouhamed Seck sera lui aussi cueilli à son retour de Kaolack. Domicilié à Pikine Texaco, Mouhamed Seck a rejoint ses autres acolytes en détention. Il en est de même pour Hubert Édouard Mendy. Né à Katoure, cet étudiant en commerce international, domicilié à Sam notaire Guédiawaye est présenté comme étant le patron de la cellule qui devait opérer sur la Vdn 3.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT