Le faux 'Bachir' de la série 'Karma' envoyé en prison

Pour attirer ses victimes dans son lit, il leur promettait un rôle dans la très suivie série.

La série télévisée sénégalaise Karma.

Abdoulaye Sylla, 21 ans, basketteur dans un club de Dakar, se faisait passer pour l’acteur Bachir de la série "Karma" pour appâter des filles. Il proposait des rencontres charnelles à ses victimes, leur promettant un rôle dans la série "Karma".

Arrêté jeudi dernier, il a été écroué pour usurpation d'identité numérique, diffamation, collecte illicite et diffusion de données à caractère personnel. Il a été jugé, mardi 14 mars 2023, devant le tribunal des flagrants délits de Dakar. Le prévenu a bénéficié de la clémence du tribunal qui lui a tendu la perche. Ainsi, il est condamné à 1 mois de prison ferme pour collecte de données à caractère personnel, diffusion d'images contraires aux bonnes mœurs, usurpation d'identité numérique et escroquerie.

Il ressort des débats d'audience que le jeune basketteur proposait des parties de jambes en l’air à des filles en échange d’un rôle dans une série télévisée. En effet, il a usurpé l’identité de l’acteur-comédien Ousseynou Bissichi avec des photos qu'il avait téléchargées sur Google.

Par la suite, il a utilisé ses photos pour créer un faux compte Instagram avec les images de l'acteur l'intitulant "Bachir série Karma". Avec ce pseudo, il a réussi à berner des jeunes filles qui rêvaient d’être actrices de séries télévisées. À l'enquête préliminaire, certaines filles ont affirmé avoir entretenu des rapports sexuels avec le mis en cause. Elles ont versé chacune la somme de 5 000 FCFA pour frais de participation à un casting.

ADVERTISEMENT

Et au lieu de rendez-vous, il se faisait passer pour le photographe de l'acteur pour ensuite coucher avec ses victimes. Démasqué par l'une de ses victimes qui a pu porter plainte devant la police.

Arrêté, il a été inculpé et jugé, mardi, devant la barre du tribunal des flagrants délits de Dakar pour répondre des faits de collecte de données à caractère personnel, diffusion d'images contraires aux bonnes mœurs, usurpation d'identité numérique et escroquerie.

À la barre, le prévenu a nié la moitié des faits qui lui sont reprochés tout en soutenant n'avoir pas usurpé l'identité de l'acteur. "J'étais une des fans de l'acteur et j'ai pris ses photos pour créer un compte Instagram afin de rassembler ses fans. Il y a des gens qui m'envoyaient de l'argent. Ainsi, j'ai pu collecter une somme de 13.000 F dans le cadre d'un casting", se dédouane-t-il.

Lors de son réquisitoire, le parquet a souligné la constance des faits avant de s'en rapporter à la sagesse du tribunal. La défense assurée par Me Ndiack Ba recommande une application bienveillante de la loi pénale.

Le tribunal statuant publiquement et contradictoirement en matière correctionnelle, en premier ressort, déclare A. Sylla coupable et le condamne à 1 an dont 1 mois de prison ferme.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Situation matrimoniale : confidences de femmes divorcées

Situation matrimoniale : confidences de femmes divorcées

Gaza : le bilan passe à 30 410 morts

Gaza : le bilan passe à 30 410 morts

Remplaçant au coup d’envoi, Boulaye Dia refuse d’entrer en jeu

Remplaçant au coup d’envoi, Boulaye Dia refuse d’entrer en jeu

Violences conjugales : le quotidien traumatisant des victimes (reportage)

Violences conjugales : le quotidien traumatisant des victimes (reportage)

Burkina Faso : « 170 personnes exécutées » dans des attaques de villages !

Burkina Faso : « 170 personnes exécutées » dans des attaques de villages !

Médina Yoro Foula : un enfant de deux ans périt dans un incendie, les récoltes consumées

Médina Yoro Foula : un enfant de deux ans périt dans un incendie, les récoltes consumées

Clédor Sène dément Farba Ngom

Clédor Sène dément Farba Ngom

Représentativité syndicale : Samba Sy refuse d’exécuter la décision de la Cour suprême

Représentativité syndicale : Samba Sy refuse d’exécuter la décision de la Cour suprême

Présidentielle après le 2 avril : l'UE met en garde Macky Sall

Présidentielle après le 2 avril : l'UE met en garde Macky Sall

ADVERTISEMENT