Le vigile tue son ami car il a mangé sa part de nourriture

Le vigile B. Bathily âgé de 27 ans a poignardé à mort son ami S. Fadiga âgé de 23 ans. Motif : la victime aurait mangé toute la nourriture qu'il devait partager avec le présumé meurtrier.

Thiebu guedj : riz au poisson séché et aux haricots

Le jeudi dernier, en fin d'après-midi, les limiers du commissariat de Pikine ont été informés qu'une personne avait trouvé la mort, après avoir été conduite au centre de santé Baye Talla Diop de Pikine (ex-Dominique). Pour en avoir le cœur net, une équipe s'est transportée au niveau de l'établissement sanitaire.

Sur place, les limiers ont vu le corps allongé sur un lit d'hôpital. Ils ont aussi constaté une blessure sous la jugulaire, en plus d’autres blessures légères constatées sur la main gauche du défunt. Interrogé, le toubib de garde a laissé entendre que la victime a été conduite par trois personnes au centre de santé, après avoir été poignardée au cou, au niveau de la jugulaire droite. Qu’elle a perdu beaucoup de sang, avant son arrivée au centre de santé. Le docteur a ajouté avoir tout fait pour la sauver.

Selon des informations de Enquête, la victime répondait au nom de Saidou Fadiga. Il était âgé de 24 ans et habitait au célèbre marché Syndicat de Pikine. Ayant ouvert une enquête, les hommes en tenue ont appris qu’il a trouvé la mort, au cours d’une bagarre. Le jeune homme a été poignardé par un nommé Bouna. Un conducteur de moto Thiak-Thiak, domicilié à Chavanel-Pikine.

Deux jours après les faits, c’est-à-dire avant-hier en fin d'après-midi, le présumé meurtrier, Bouna B., s'est présenté à la police. Il est né en 1995 et est vigile de fonction.

"Je suis venu me livrer à la police, après avoir appris la planque effectuée à mon domicile, consécutivement au meurtre du nommé Saidou Fadiga intervenu le jeudi 3 août dernier. Je voulais vous dire que je suis l'auteur du meurtre. En effet, la tragédie est survenue à l'occasion d'une bagarre au cours de laquelle je lui ai asséné deux coups de couteau à des endroits dont je ne me rappelle plus. La cause de notre rixe est liée à une affaire de nourriture que nous devions nous partager et que la victime a tout mangée. Cette situation a déclenché une colère noire en moi. Il s'en est suivi une bagarre au cours de laquelle je lui ai donné deux coups de couteau", a-t-il relaté face aux enquêteurs.

ADVERTISEMENT

Son antagoniste Saidou Fadiga s'est affalé au sol et a perdu beaucoup de sang, avant son évacuation à l'hôpital. "J'avais tellement peur que je me suis enfui avec l'arme du crime que j'ai abandonnée en cours de chemin", a-t-il poursuivi. L'arme n'a toujours pas été retrouvée. Les résultats de l'autopsie faite par un toubib de l'hôpital Général Idrissa Pouye de Grand-Yoff ont conclu à un décès dû une ‘’plaie traumatique pénétrante, sus-claviculaire droite avec section des muscles sous-clavière droite, hémorragie interne et externe à la suite de coups et blessures par un objet dur, pointu et tranchant".

Au terme de sa période de garde à vue, Bouna B. sera déféré aujourd'hui dans la matinée pour les faits de meurtre commis par arme blanche (couteau).

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT