Pour développer son business, un comptable pompe plus de 8 millions FCFA à son patron

Le comptable O. Sow voulait fructifier son business en un claquement de doigt. Pour arriver à ses fins selon le récit de L'As quotidien, il a pompé 8 millions FCFA dans le compte de son employeur. Pris la main dans le sac, il a comparu hier devant la barre des flagrants délits de Dakar pour abus de confiance.

flux-illicites-argent-1024x576

O. Sow travaille dans une société de la place comme comptable. Mais il a monté sa propre société en parallèle en 2020. N’ayant pas les moyens pour alimenter les comptes de son entreprise, il a décidé de pomper les fonds de son employeur. Le comptable est entré dans le système des services de l'administration fiscale en établissant deux déclarations dont l’une était fausse puisqu'il y avait rempli des informations erronées avant de présenter ledit document à sa hiérarchie.

C'est avec cette fausse déclaration fiscale que le comptable a fait croire à son patron qu'il devait payer à la fiscalité. C’est ainsi qu’il a reçu des sommes d'argent qui devaient servir à payer les taxes de son patron et qu’il a reversées dans le compte bancaire de son entreprise. Cette forfaiture a été détectée par son patron, M. Kandji, après vérification. La victime a constaté un manquement de 8 millions 485 mille de nos francs.

Le mis en cause a été arrêté et placé sous mandat de dépôt le 2 février dernier. Devant le prétoire hier, le prévenu n’a pas contesté les faits qui lui sont reprochés. Il explique avoir agi ainsi dans le but d’alimenter les comptes de sa société nouvellement créée. « J’étais le comptable de M Kandji. Celui-ci, à chaque fois qu'il partait en voyage, me remettait des chèques déjà signés en cas de besoin pour l'entreprise. J’avoue que je suis rentré dans le système de l'administration fiscale des impôts et domaines pour remplir une déclaration erronée avant de la présenter à mon employeur. C’est après cela que j'ai récupéré l'argent que j'ai reversé dans les comptes de ma propre société », a signifié O. Sow.

À son tour, le plaignant renseigne que l’argent détourné est de plus de 8 millions FCFA. Selon lui, il l’a pris la main dans le sac à deux reprises. «Le premier manquement que j’ai constaté c’était au mois septembre. La seconde fois, c'était au mois de novembre 2023», a-t-il avancé. La famille du prévenu a remis un acompte de 7 millions de francs CFA à la victime. Le conseil de la partie civile, Me Taha Cissé, a réclamé 2 millions 485 mille francs pour la réparation du préjudice

ADVERTISEMENT

Pour le substitut du procureur, les faits sont d’une extrême gravité. A l’en croire, le prévenu s'est introduit dans le système de l'administration fiscale du Sénégal où il a fait de fausses déclarations. «L’attitude du prévenu est de nature à altérer la crédibilité que le contribuable à de l'administration fiscale», a observé le parquetier. Pour la répression, il a requis un an de prison ferme.

Estimant que cette peine est trop sévère, la défense a plaidé une application bienveillante de la loi en faveur de son client. Ainsi le comptable a été déclaré coupable du délit d’abus de confiance et condamné à 6 mois assortis du sursis. En plus, il devra payer à la partie civile la somme de 2 millions pour tous préjudices confondus.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT