Un gang simulait des accidents pour dépouiller leurs cibles

La Division des investigations criminelles (Dic) a interpellé et déféré une bande de cinq personnes qui simulaient des accidents de la circulation pour dépouiller leurs cibles.

Cambriolage, vol

Le 9 mars dernier, en début de soirée, en quittant son lieu de travail à bord de son véhicule, O. Diagne a été victime d’un ‘’guet-apens’’. Pensant qu’il était tombé sur un vrai accident, il n’avait ses yeux que pour pleurer, quand il a vu en face de lui une bande de plusieurs personnes qui sont sorties de la voiture qu’il pensait être victime d’un accident pour le dépouiller de tous ses biens.

En effet, elles se sont emparées de ses deux sacs contenant divers documents, deux téléphones portables, une carte Gab. Sur cette dernière, la bande est parvenue à y retirer frauduleusement un montant de trois millions F CFA.

Après les faits, selon des sources de Enquête, la victime a déposé une plainte à la Division des investigations criminelles (Dic) pour une plainte. Entendu sur procès-verbal, il a soutenu que le jour des faits, quand il est arrivé à hauteur de la clinique Cardio 24 et les locaux de la Fédération sénégalaise de football, il a entendu un bruit provenant de son rétroviseur. Lorsqu’il s’est arrêté, une personne est venue le voir comme pour essayer de savoir l’origine de l’accident, faisant semblant d’être heurtée par son véhicule.

Quand il est rentré chez lui, il s’est rendu compte que des objets à lui ont été dérobés par la bande qui lui faisait croire à un accident. Pour en avoir le cœur net, il est retourné sur les lieux quelques minutes après pour demander à visionner des caméras de surveillance. Il a eu la confirmation de ses doutes.

En outre, il a expliqué aux enquêteurs que les trois millions qui ont été retirés de sa carte Gab ont été faits en trois retraits de 400 000 F CFA et six de 300 000 F CFA. Mais il a expliqué ne pas comprendre comment les malfaiteurs ont réussi à retirer de l’argent, vu qu’il était le seul à connaître son code de validation.

ADVERTISEMENT

L’exploitation des vidéos des caméras de surveillance remises aux enquêteurs a permis d’identifier une personne. Elle répond au nom de M. Coulibaly. Les investigations des hommes du commissaire Adramé Sarr, le patron de la Dic, ont permis de savoir que ce suspect a fait l’objet d’interpellation et de déferrement au parquet par la brigade mixte des maristes, pour les faits de vol de téléphones portables avant d’être placé sous mandat de dépôt.

Extrait de la prison de Rebeuss où il attendait son procès, il a nié les faits. Il a confié ne pas se souvenir du lieu où il était le 3 mars. Même quand on lui a montré la vidéo où il était en train de commettre ce vol, il a nié toute implication. De plus, il a laissé entendre ne pas être dans les dispositions d’aider les enquêteurs pour interpeller le reste de la bande.

La poursuite des investigations des enquêteurs de la Dic a permis de localiser deux autres suspects dans cette affaire. Il s’agit du nommé M. M. M. Fall alias ‘’M. Fall’’ et M. A. Cissokho qui est en fuite. Le premier nommé a été interpellé par les agents du Groupe de recherche et d’interpellation de la Dic. Avant de boucler cette enquête, une autre victime s’est présentée à la Dic pour déclarer être victime des mêmes faits. Elle a reconnu l’un d’eux.

10 sacs et neuf porte-monnaies, des devises, des passeports, des bagues saisis

Les enquêteurs ont fait une descente à la maison de M. M. M. Fall. La perquisition a permis de découvrir 10 sacs et neuf porte-monnaies, des devises, des passeports, des bagues. Entre-temps, les éléments de la Dic ont découvert dans les archives judiciaires que le nommé M. A. Cissokho, qu’ils pensaient être en fuite, était arrêté et déféré depuis avril 2023. Il a été extrait pour les besoins de l’enquête. Lors de son audition, il a cité le nommé M. Coulibaly comme étant son complice.

Au terme de leur période de garde à vue, M. M. M. Fall (né en 1993), M. Coulibaly (né en 1983) et M. A. Cissokho, âgé de 44 ans, ont été déférés au parquet pour les faits d’association de malfaiteurs, vol en réunion commis la nuit et retrait frauduleux. Il y a lieu de préciser que deux autres suspects, deux inconnus, sont en fuite.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT