Vente de bateaux : un Gambien grugé de 82 millions par un professeur de Droit

L’homme d’affaires gambien S. Dukuray, chef d’une entreprise dénommée «Société Hawa Soha Bénin qui voulait acheter un bateau de la Douane, a été grugé de 82 millions dans l’opération par un professeur de Droit.

Bateau

Saiku D. espérait réaliser un bon deal. L’homme d’affaires voulait devenir le propriétaire d’un bateau que la Douane avait mis en vente. D’après Les Échos, qui révèle l’affaire, il prend contact avec un certain Mamadou K. à qui il remet 82 millions 700 mille francs CFA, correspondant au montant requis. Mais l’affaire tombe à l’eau. Mamadou K. n’est pas parvenu à acquérir le bateau ni à rendre l'argent. Ce qui a poussé Saiku D. à saisir la DIC d’une plainte contre lui pour abus de confiance. Il a été déféré devant le parquet pour les incriminations pénales retenues contre sa personne.

Tout commence en 2022. S. Dukuray, homme d’affaires gambien, apprend dans les colonnes d’un journal la vente de deux bateaux appartenant à la Douane sénégalaise. Capitalisant 20 ans d’expérience dans le transport maritime, il achète très souvent des bateaux de pêche partout en Afrique pour le compte de son entreprise dénommée «Société Hawa Soha Bénin» ; une entreprise basée au Bénin.

Intéressé alors par l’offre faite dans le quotidien d’informations, Dukuray câble son ami, établi au Sénégal, nommé B. Thiandoum, qui vérifie l’annonce et lui confirme la mise en vente des deux bateaux appartenant aux gabelous. Il le met toutefois en rapport avec un certain Nd. Sakho, qui présente à son tour l’homme d’affaires gambien au sieur M. Kamara. Lequel organise une rencontre entre le client et son frère, qui serait un colonel des Douanes et chargé de la vente des deux bateaux en question.

Les deux parties conviennent alors à la somme de 255.000.000 F Cfa pour les deux bateaux ; un montant à verser par tranches. Dukuray remet alors la somme de 233.000.000 F Cfa au sieur Kamara contre une décharge, via les nommés Sakho et Thiandoum. Coup de théâtre ! Car, pendant que l’homme d’affaires gambien sue sang et eau pour solder le reliquat, il reçoit un appel téléphonique du sieur Kamara, qui l’informe que le montant déjà versé concerne uniquement un seul bateau dénommé «Assos 6».

Un colonel des Douanes et des autorités mouillés

ADVERTISEMENT

Cuisiné, M. Kamara, professeur de droit et consultant aussi, a reconnu sans ambages les faits et confirme avoir bel et bien reçu 233.000.000 F Cfa des mains des nommés Sakho et Thiandoum pour l’achat d’un bateau mis en vente par la Douane. Quid du reliquat constitué de 160.000.000 F Cfa ? Kamara indique avoir remis l’argent à de hautes autorités sur la base d’une clause résolutoire. Il précise toute que le dossier de la vente du bateau ne figure pas dans le circuit officiel de la Douane sénégalaise. Il a réfuté toute implication de son frère de colonel des Douanes dans l’opération de vente de bateaux. Il justifie leur présence au bureau du gradé douanier dans le but de demander à celui-ci de recevoir le sieur Sakho dans le cadre du projet d’achat des deux bateaux en question.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT