Mais, ce qui dérange plus le Conseil national de régulation de l’Audiovisuel (CNRA), c’est « l’usage de propos dégradants et dévalorisants » pour la masseuse plaignante. Et à ce sujet, c’est l’émission Jakarlo du 12 février 2021 qui est épinglée. « Le vocabulaire, d’une vulgarité extrême et inacceptable, a été sans apport aucun dans la satisfaction des besoins d’information du public pendante devant la Justice », déplore l’organe de régulation.

Babacar DIAGNE et ses services s’insurge également contre « les termes injurieux et obscènes utilisés, faisant clairement place à un sexisme débordant, sont de nature à porter atteinte à la dignité et à la considération de la femme tout en agressant les valeurs morales de notre société ».

Et le CNRA de rappeler que l’article 15 du Cahier des charges applicables au titulaire d’une autorisation de diffusion de programmes de télévision privée de droit sénégalais stipule que : « le titulaire est responsable du contenu des émissions qu’il diffuse ». Poursuivant, Babacar DIAGNE appelle la TFM « à plus de vigilance et à veiller à ce que de telles dérives ne se reproduisent plus ».