Covid-19: l’Oms examine le vaccin AstraZeneca, ce mardi

Plusieurs pays Européens ont arrêté leur campagne de vaccination après l'apparition d'effets secondaires graves suite à l'utilisation du vaccin d'AstraZeneca.

Vaccin AstraZeneca

Les experts de l’Organisation mondiale de la santé se penchent ce mardi, sur le vaccin AstraZeneca contre la Covid-19, suspendu ou non utilisé par plusieurs pays inquiets de possibles effets secondaires, alors que la pandémie continue de faire sa progresion dans le monde.

L’OMS et l’Agence européenne des médicaments (Ema) ont recommandé cependant de continuer à administrer le vaccin AstraZeneca. En effet, pour l’Ema, les avantages « l’emportent sur les risques » au même moment l’Oms précise qu’il n’y a pas de « rapport » avéré à ce stade entre le vaccin et de graves problèmes sanguins observés chez des personnes vaccinées.

Sept Etats européens (Allemagne, France, Italie, Slovénie, Espagne, Portugal et Lettonie) ont allongé lundi la liste des pays ayant suspendu par précaution l’administration du vaccin du laboratoire suédo-britannique suite à ces problèmes, tels que des difficultés à coaguler ou la formation de caillots (thrombose). La Suède, le Luxembourg et Chypre ont fait de même mardi.

Ils attendent un avis de l’Ema, qui tiendra une « réunion extraordinaire » jeudi sur ce vaccin.

D’ici là, le Groupe consultatif d’experts de l’Oms sur la vaccination se réunit mardi, pour étudier le vaccin, a annoncé Tedros Adhanom Ghebreyesus, le directeur général de l’Oms

REJOIGNEZ LA COMMUNAUTÉ PULSE!

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn