« Lorsque le Président de la République, le lundi 23 Mars 2020, avait décrété l’état d’urgence (décret n° 2020-830 du 23 Mars 2020) assorti d’un couvre feu et en sa qualité de Chef suprême des Armées, s’était montré prêt à aller au front contre la maladie à Covid19, tout le peuple sénégalais avait applaudi et s’était réjoui fièrement de cette posture responsable et salutaire.

La présence de toutes les forces vives de la nation au Palais de la République et en première ligne de toute la classe politique, aux côtés du Chef de l’État, indiquait la gravité de l’heure.

Ainsi, toutes les énergies des sénégalais de tous bords, de toutes obédiences confondues et de toutes confessions, étaient mobilisées pour cimenter l’unité nationale dans la lutte contre la pandémie qui totalisait en son temps 79 cas testés positifs et 00 décès.

Ce Lundi 11 Mai 2020, après exactement 1 mois 21 jours, tous les sénégalais étaient attentifs au discours du Président de la République, suite au constat de l’évolution très inquiétante de la pandémie dont 1886 cas et 19 décès avec des contaminations journalières variant entre 80 et 177 cas .

Devant cette situation trés angoissante, nous nous attendions à un Général plus que jamais déterminé à faire face à l’ennemi avec une stratégie bien planifiée d’endiguement de sa propagation. Malheureusement, nous avons vu, en lieu et place, un Président de la République dépassé par les événements et qui nous annonce en pleine crise son désengagement voire sa démission préférant renvoyer la gestion de la pandémie à la responsabilité individuelle de chaque citoyen.

Monsieur le Président de la République, vous nous avez déçu.

Monsieur le Président, partout ailleurs dans le monde, des réflexions scientifiques se tiennent tous les jours pour trouver des solutions idoines face à cette pandémie,.

Certains pays sont passés à une réduction du territoire de propagation allant de l’interdiction des vols internationaux, du trafic interurbain jusqu’au confinement total pour chercher dans les meilleurs délais le pic du nombre de contaminés et de décès afin d’ arriver à bout de la pandémie et de relancer leur économie.

Et, eux tous, ont déconfiné ou assoupli leurs mesures dans la phase de décroissance de la courbe de la pandémie

Certes, au Senegal, compte tenu de nos réalités socio économiques, le confinement total ne peut être que l’asymptote de la courbe décisionnelle pour faire face à cette maladie, mais aussi livrer les populations à elles mêmes avec les mesures peu indiquées que vous avez prises dans la phase de croissance de cette pandémie ne fera que précipiter le pays dans un chaos sanitaire .

Monsieur le Président nous n’avons pas assez d’éléments dans nos forces de défense et de sécurité pour les placer devant chaque lieu de cultes, devant chaque magasin dans les marchés et grandes surfaces…pour faire respecter les mesures de distanciation physique et le port du masque.

Monsieur le Président de la République, vous venez de nous annoncer de fausses solutions face à un vrai problème.

Monsieur le Président de la République, des pressions vous en recevrez tous les jours, mais vous avez la solennelle responsabilité de préserver le peuple sénégalais en le protégeant de ce virus.

Nous ne pouvons pas accepter de recevoir de vous comme seul mot d’ordre » d’apprendre à vivre avec le virus « qui a un degré de contamination insoupçonné et pour qui vous venez d’ouvrir un boulevard infini de propagation.

Monsieur le Président de la République, nous vous avons donné des centaines de milliards et une loi d’habilitation pour faire face à cette pandémie

Donc, assumez vos responsabilités ou démissionnez de vos fonctions !

Déthié FALL

Député à l’Assemblée Nationale du Sénégal