Détournement de 250 millions à la CCIAD : Un rapport d’audit accablant

Les résultats du rapport d’audit sur les 250 millions détournés à la Chambre de Commerce et d’Industrie de Dakar évoque de nombreux cas de malversations.

CCIAD

D’après le rapport parcouru par Libération, cet audit évoque de nombreux faits de malversations financières. Il y a eu, en effet, « détournement manifeste des deniers publics à d’autres fins, fraude sur les documents administratifs, falsification d’écritures et de signatures des chefs de zones, soustractions frauduleuses des deniers le la Cciad. L’agent M.D. Fall, manœuvre de statut occupait en même temps la fonction de planton encaisseur sans affectation, ni note de service. Il était chargé de faire la collecte des recettes au comptant au niveau des zones (Nord et Sud) avant reversement auprès du caissier P.M. Coulibaly.

Un manœuvre transformé en planton encaisseur

Ce dernier après son départ à la retraite le 31 décembre 2014, n’a bénéficié que d’un contrat de prestation de 3 mois allant du mois de janvier au mois de mars 2015. Entre la fin de son contrat de mars 2015 et celui de janvier 2020, il continuait de percevoir sa rémunération mensuelle sans l’existence d’un contrat écrit, souligne le rapport. Qui précise que certains versements ont été transmis au caissier C. Loum qui a assisté le pseudo planton encaisseur dans la rédaction des sommes totales à verser sur le bordereau de versement des paiements au comptant. Les auditeurs ont signalé une absence de contrôle qui a entraîné un laxisme au niveau de la caisse. Le principe de séparation des fonctions incompatibles n'était pas respecté. Le caissier avait cumulativement en charge la « caisse menu dépense des demandes de paiement par caisse » et « l’encaissement des recettes au comptant issus du poids public (ndlr : pesée sur les points bascules). Pis, la procédure de reversement en banque de recettes au comptant provenant du Discp a été modifiée par l’autorité sans note de service.

REJOIGNEZ LA COMMUNAUTÉ PULSE!

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn