Affaire 'Sweet Beauté' : les parlementaires de YAW prennent la défense de Sonko

Le groupe parlementaire Yewwi Askan Wi a fait face à la presse, ce vendredi, pour réitérer son soutien indéfectible à Ousmane Sonko ; ce, suite à la sortie de l'ancien procureur de la République, Serigne Bassirou Guèye, pour répondre aux accusations de Sonko à son encontre.

Les députés de Yewwi Askan Wi face à la presse

Dans une déclaration lue par l’honorable députée, Roky Issa, les parlementaires de l’opposition estiment que le leader du Pastef est « victime d’un complot d’État, d’un acharnement judiciaire et d’une instrumentalisation de la procédure pénale pour l’écarter de la liste des candidats de l’élection présidentielle de 2024 ». C’est la raison pour laquelle, ils condamnent avec la dernière énergie l’ordonnance de renvoi décidée par le juge d’instruction alors que, enchaîne la parlementaire, « l’extrême fragilité des accusations militait en faveur d’un non-lieu. »

Poursuivant, la députée déclare : « Malheureusement les comploteurs refusent d’admettre l’échec de leurs funeste plan visant à aménager un boulevard pour le 3e mandat illégal et illégitime de Macky Sall en 2024. Cette folle ambition du 3e mandat et son corollaire qui est la liquidation politique des candidats sérieux de l’opposition, fait peser de lourds dangers sur la stabilité du Sénégal. Le président Ousmane Sonko subit depuis trop longtemps des actes de persécution judicaire et administrative qui sont certainement pilotés depuis le palais présidentiel ».

Elle ajoute : « en effet la folle machination judicaire qui a privé Karim Wade et Khalifa Ababacar Sall de leur droit d’éligibilité s’est emballée à nouveau pour broyer de l’opposant et faire d’Ousmane Sonko sa prochaine victime sacrificielle sur l’autel de la nouvelle religion d’État : le présidentialisme illimité de Macky Sall au mépris de la constitution, du droit à un procès équitable et des libertés fondamentales des citoyens. Devant l’arbitraire et l’oppression exercés par le régime de Macky Sall, chaque sénégalais est légitimement fondé à exercer son droit irrévocable et inaliénable de résister, à l’instar du président Ousmane Sonko. »

Selon les députés de YAW, c’est la raison pour laquelle le groupe parlementaire Yewwi Askan Wi résistera par tous les moyens à la volonté dictatoriale de Macky Sall et de ses larbins. « Nous lançons un appel à tous les sénégalais de barrer résolument et avec détermination la route au despote Macky Sall qui veut transformer notre chère démocratie en une république bananière ou les désirs du chef doivent primer sur la légalité républicaine. Nous lançons un appel aux magistrats et aux forces de défense et de sécurité de rester fidèle à la République et à leur serment de la servir loyalement, et non aux caprices éphémères d’un apprenti dictateur frappé d’amnésie et de la frénésie du pouvoir éphémère ».

Auparavant, le leader de Pastef/Les Patriotes s'était offert un bain de foule lors d'un méga-meeting organisé à Keur Massar, pour rendre hommage à Mariama Sagna, une responsable de Pastef assassinée chez elle après un meeting dans son quartier. Cette manifestation faisait suite à l'annonce du renvoi pour jugement devant les chambres criminelles de l'affaire dite « Sweet Beauté », dans laquelle Ousmane Sonko est poursuivi pour viols et menaces de mort par Adji Sarr, une ex-employée d'un salon de massage.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Violences conjugales : le quotidien traumatisant des victimes (reportage)

Violences conjugales : le quotidien traumatisant des victimes (reportage)

Burkina Faso : « 170 personnes exécutées » dans des attaques de villages !

Burkina Faso : « 170 personnes exécutées » dans des attaques de villages !

Médina Yoro Foula : un enfant de deux ans périt dans un incendie, les récoltes consumées

Médina Yoro Foula : un enfant de deux ans périt dans un incendie, les récoltes consumées

Clédor Sène dément Farba Ngom

Clédor Sène dément Farba Ngom

Représentativité syndicale : Samba Sy refuse d’exécuter la décision de la Cour suprême

Représentativité syndicale : Samba Sy refuse d’exécuter la décision de la Cour suprême

Présidentielle après le 2 avril : l'UE met en garde Macky Sall

Présidentielle après le 2 avril : l'UE met en garde Macky Sall

La raison surprenante qui nous oblige à faire pipi toutes les nuits

La raison surprenante qui nous oblige à faire pipi toutes les nuits

Trafic aérien : les chiffres de l'OACI

Trafic aérien : les chiffres de l'OACI

Genre : vers la création d’un Conseil national des femmes !

Genre : vers la création d’un Conseil national des femmes !

ADVERTISEMENT