Ousmane Sonko et Bassirou Diomaye Faye ont déposé leurs dossiers de candidature

Ousmane Sonko et Bassirou Diomaye Faye ont déposé leurs dossiers de candidature au Conseil constitutionnel.

Ousmane Sonko et Bassirou Diomaye Faye

Après le retrait des fiches de parrainages au niveau de la Direction générale des élections (DGE), les candidats se bousculent au guichet de la Caisse des dépôts et consignations (CDC) pour le dépôt de la caution dont le montant est fixé par l’arrêté n°032006 du 25 septembre 2023 à 30 millions FCFA pour participer à la présidentielle du 25 février 2024.

A la date 27 novembre au 15 décembre derniers, 43 candidats à la candidature avaient déposé 1,29 milliard FCFA au niveau de la Caisse de dépôts et consignations. La liste s'est allongée avec le dépôt des dossiers de candidature de Ousmane Sonko et Bassirou Diomaye Faye. La formation politique dissoute, Pastef, n’a cependant pas communiqué sur ces deux dépôts de candidature.

Qui sera remboursé, qui va perdre ?

Pour prendre part à la prochaine élection présidentielle, les candidats retenus à l’issue de la collecte des parrainages vont débourser chacun un montant de 30 millions FCFA. Or, pour se faire rembourser sa caution, le candidat à l’élection présidentielle doit obtenir au moins 5% des suffrages exprimés. Ceux qui n’ont pas franchi ce seuil ne bénéficieront pas de remboursement.

Les 5% constituent le plafond du remboursement public de la caution. Les candidats à l’élection présidentielle ont tous été astreints au dépôt d’un cautionnement. Selon les dispositions de l’article L 117 du Code électoral, « dans le cas où le candidat obtient au moins 5% des suffrages exprimés, le cautionnement lui est remboursé dans les délais de 15 jours qui suivent la proclamation définitive des résultats ». Autrement dit, la caution est remboursée par l’Etat pour les candidats ayant obtenu plus de 5% des voix.

ADVERTISEMENT

L’article L.122 du code électoral dispose qu’ «en cas d’irrecevabilité d’une candidature, le cautionnement est remboursé quinze jours après la publication définitive de la liste des candidats.» Donc les candidatures qui n'auront pas passé l'étape du Conseil constitutionnel vont pouvoir récupérer leurs 30 millions FCFA.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Décès de Alla Dieng, SG de l’Unacois Yessal

Décès de Alla Dieng, SG de l’Unacois Yessal

Le fils de Pape Samba Mboup tué dans un accident...

Le fils de Pape Samba Mboup tué dans un accident...

Conflits communautaires à Médina Gounass : chaque camp livre sa version

Conflits communautaires à Médina Gounass : chaque camp livre sa version

Albinisme, abus sexuels, mariage... : les confidences de Mah Khoudia Keita

Albinisme, abus sexuels, mariage... : les confidences de Mah Khoudia Keita

Pourquoi la France réduit ses effectifs militaires au Sénégal ?

Pourquoi la France réduit ses effectifs militaires au Sénégal ?

Euro 2024 : la France s’impose dans la douleur contre l’Autriche

Euro 2024 : la France s’impose dans la douleur contre l’Autriche

Euro 2024 : la Slovaquie surprend la Belgique

Euro 2024 : la Slovaquie surprend la Belgique

Football : FC Porto s'intéresse à  Mikayil Faye !

Football : FC Porto s'intéresse à Mikayil Faye !

Drame à Yeumbeul : un tailleur tué par un bénéficiaire de la grâce présidentielle

Drame à Yeumbeul : un tailleur tué par un bénéficiaire de la grâce présidentielle

ADVERTISEMENT