Putsch au Mali : Macron tacle la CEDEAO

Le Président français a donné une vraie claque à la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest.

Macron qui donnait une conférence de presse ce jeudi 10 juin en prélude aux sommets du G7 et de l’Otan, a déploré que la CEDEAO ait «reconnu» le colonel Assimi Goïta comme président de la transition au Mali, après un deuxième putsch de l'intéressé en neuf mois.

«La décision que la CEDEAO a prise de reconnaître un putschiste militaire six mois après lui avoir refusé ce droit crée une mauvaise jurisprudence pour les Africains eux-mêmes (…) pour la CEDEAO elle-même et par le précédent que cela crée chez beaucoup de voisins», a déploré Macron.

Il rappelle qu’il a lui-même été critiqué pour avoir soutenu la transition militaire instaurée au Tchad après la mort d'Idriss Déby qui, de l'avis de nombreux analystes, a créé un précédent aux yeux des putschistes maliens.

REJOIGNEZ LA COMMUNAUTÉ PULSE!

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn