2022 et ses bruits

2022 agonise. Elle est condamnée. Elle sera morte. Dans quelques heures. C’est irréversible. Loi implacable. Elle-même savait qu’elle allait mourir. Qu’elle vivrait 365 jours. Elle va partir avec ses bruits, ses retentissements.

Corniche-Ouest de Dakar | © Layepro

Au crépuscule de sa vie , ce 31 décembre, elle sera particulièrement bruyante. Des contestataires en furie contre la gestion gabégique des fonds destinés à faire face à la Covid-19, vont sortir les casseroles. Une casserolade sera donc organisée. L’heure choisie est particulièrement solennelle : le discours du président de la République. Un message de vœux de nouvel an qu’on veut ainsi saboter.

Des casseroles contre des casseroles, plutôt contre ceux-là qui traînent des casseroles et leur probable « protecteur ». Sall qui avait promis une gouvernance sobre et vertueuse devrait certainement se rendre compte que l’échec est cuisant plus de dix ans après. Sa gouvernance est très peu sobre, trop peu vertueuse. Des milliards qui atterrissent dans les poches de personnalités qui devaient être au chevet des malades. C’est la plus grande preuve des dysfonctionnements. Les principes de transparence ont été assassinés. Quelle année ! 2022 a été éprouvante par endroits.

Sous nos toits, des peines qui se sont abattues sur des pans entiers de la société. Des morts par accidents. Des morts par assassinats. Des morts par négligence. Il y a eu de vaines attentes. Des promesses non tenues. Des engagements non respectés. Des arrestations. De vils procès. De mauvaises surprises. Une histoire de fesses qui refuse de nous quitter. Rien de nouveau sous le soleil. Oh ! Kunkandé est privé de soleil.

Il n’y a pas que des peines. Il y avait aussi du bonheur. On a gagné une Coupe d’Afrique. On rêvait de Coupe du monde. Nous étions en huitièmes. Heureusement, nous n’avons pas fêté avec grands bruits cette « prouesse ». Nous aimons le bruit.

L’année dernière, à pareils moments, nous accueillions le TER bruyamment. Vous vous rappelez certainement le « tëñëx » d’enfer de la Première Dame si sénégalaise.

ADVERTISEMENT

En cette fin d’année, l’information c’est l’opposant number One qui pose avec ses deux dames. Des jongomas qui rêvent sans doute de Premières… Dames. Dames yi ño ko yorr. Une vieille expression popularisée par Mbaye Diéye Faye. Pourtant, une mise à jour s’impose. VJ est dans la place. Le Sénégal est si beau malgré tout. Mes meilleurs vœux à toutes et à tous. Que 2023 soit douce et paisible.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Jakartaman calciné : le film de l'arrestation du meurtrier et de ses complices

Jakartaman calciné : le film de l'arrestation du meurtrier et de ses complices

Escroquerie à Dakar : le parquet de Paris traque un célèbre influenceur français

Escroquerie à Dakar : le parquet de Paris traque un célèbre influenceur français

Mercato: le FC Barcelone prend sa décision concernant Mikayil Faye

Mercato: le FC Barcelone prend sa décision concernant Mikayil Faye

Visite à Paris : Diomaye préfère l’ambassade du Sénégal à l'hôtel

Visite à Paris : Diomaye préfère l’ambassade du Sénégal à l'hôtel

Conflits à Gounass : les origines d'une vieille rivalité

Conflits à Gounass : les origines d'une vieille rivalité

Medina Gounass : la Guinée-Bissau ferme partiellement sa frontière avec le Sénégal

Medina Gounass : la Guinée-Bissau ferme partiellement sa frontière avec le Sénégal

Le BRT heurte un Jakartaman

Le BRT heurte un Jakartaman

Port de Dakar : plus de 6 milliards FCFA détournés

Port de Dakar : plus de 6 milliards FCFA détournés

Autoroute à péage : un bus prend feu sur l’axe Mbour - Dakar

Autoroute à péage : un bus prend feu sur l’axe Mbour - Dakar

ADVERTISEMENT