CESE : Aminata Touré épinglée par l'IGE pour plus de deux milliards FCFA

La gestion du Conseil économique, social et environnemental (Cese) a été passée au crible par les redoutables inspecteurs généraux d’État (IGE). Les résultats de l'audit font état d'irrégularités estimées à plus de deux milliards FCFA selon Le Quotidien.

Aminata Touré

Ça ne sent pas bon pour Aminata Touré. C'est la grande levée des cafards du côté du Conseil économique, social et environnemental (Cese), la troisième institution de la République, où la gestion de l'équipe sortante est passée au peigne fin. Mimi Touré qui s'était radicalisée depuis sa non élection à la présidence de l'Assemblée nationale, n'a pas tardé à avoir une véritable armée de fouineurs dans ses bottes.

L’IGE s'est intéressée de très près à la gestion 2020 de l'ex-présidente du Cese. Un rapport confidentiel parcouru par Le Quotidien et envoyé au président de la République, Macky Sall remet en question l'utilisation d'importantes sommes d'argents, que Mimi Touré se faisait directement « servir en espèces, au mépris de toutes les règles de la compatibilité publique de l'Etat. »

L’IGE a épinglé Mimi Touré sur plus de deux milliards FCFA. Cette somme a été orientée vers des « destinations inconnues ». L’enquête de l’IGE a fait également ressortir « une élaboration et une exécution du budget en marge des lois et règlements en vigueur », ayant entrainé des fonds budgétisés et dépensés vers des destinations inconnues.

Sans oublier, selon l’IGE, une violation systématique des règles applicables en matière de de passation et d’exécution des marchés publics, et la signature et le paiement de contrat de communication sans intérêt ni contrepartie valable pour le Cese.

En fait, ce sont plus de 167 millions FCFA qui ont été utilisés pour son image, renseigne ce journal. S’agissant des dépenses vers des destinations inconnues, l’IGE a repéré dans les comptes du Cese, des comptes libellés : « fonds d’intervention sociales » débités de plus de 1,2 milliard FCFA, ou « œuvres sociales » délaissées de plus de 642 millions FCFA, ou « Aides et Secours » qui avaient couté plus de 474 millions FCFA.

À côté de ces anomalies, les vérificateurs ont noté plusieurs retraits en liquide opérés par deux assistants de l’agent comptable du Cese. Lesdits retraits, qui vont de fin janvier 2020 à la fin de la même année, dépassent 1,4 milliard FCFA. Les personnes interrogées ont confié à l’IGE que tout l’argent a été remis à Mimi Touré, sans « aucune décharge ». Mieux, toutes les dépenses étaient exécutées à la demande de la présidente du Cese, a confié à l'IGE le directeur administratif financier.

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ARTICLES SUGGÉRÉS

Ce symptôme du rhume des foins peut cacher un Covid

Ce symptôme du rhume des foins peut cacher un Covid

Mbour : le taximan, son client et la monnaie

Mbour : le taximan, son client et la monnaie

Chelsea : Nicolas Jackson au cœur d’un scandale

Chelsea : Nicolas Jackson au cœur d’un scandale

Clap de fin à l'OM, Aubameyang officialise son départ

Clap de fin à l'OM, Aubameyang officialise son départ

Chute mortelle de l'étudiante tchadienne enceinte : son petit ami libanais arrêté

Chute mortelle de l'étudiante tchadienne enceinte : son petit ami libanais arrêté

UCAD : concert de casseroles pour protester contre... (Vidéo)

UCAD : concert de casseroles pour protester contre... (Vidéo)

Nouvelle saisie de cocaïne à l’AIBD : une Française arrêtée

Nouvelle saisie de cocaïne à l’AIBD : une Française arrêtée

Plus de détails dans l’affaire du soldat guinéen arrêté à Dakar

Plus de détails dans l’affaire du soldat guinéen arrêté à Dakar

Le réseau social X quitte la Californie...

Le réseau social X quitte la Californie...