Hôpital Principal : Pape Alé admis au service de réanimation

En grève de la faim, l'état de santé de Pape Alé Niang s'est empiré.

Pape Alé Niang

Le patron de Dakarmatin est très mal en point. Le journaliste a été évacué hier en fin de matinée à la clinique de l'hôpital Principal. En grève de la faim depuis samedi dernier, Pape Alé Niang a été évacué d’urgence, hier vendredi à l’hôpital Principal de Dakar en fin de matinée.

« Pape Alé Niang a été hospitalisé au service de réanimation, mais il refuse toujours de s’alimenter et de prendre des soins médicaux. Son état de santé s’est considérablement dégradé et il est devenu extrêmement préoccupant. Si l’irréparable se produit, vous aurez sa mort dans vos consciences », lit-on dans un post paru sur la page Facebook de Dakarmatin.

Pape Alé Niang a été inculpé pour appel à l’insurrection, actes ou manœuvres de nature à compromettre la sécurité publique puis placé sous mandat de dépôt par le juge d’instruction du deuxième cabinet Mamadou Seck. Malade, il avait été transféré au pavillon spécial à cause de son état de santé précaire.

Amnesty International et les associations de presse réclament sa libération. L’Association des Editeurs et Professionnels de la Presse en ligne (APPEL) lance un appel à tous les acteurs des médias pour une remobilisation générale. "L’heure n’est plus au compromis circonstanciel ou de façade. Nous avons l’obligation de défendre notre profession", menace l'APPEL. Un plan d’action sera proposé et autour duquel il sera invité tous les pans de la presse à s’engager.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT