Les USA s'inquiètent d'une guerre entre la RDC et le Rwanda

Les États-Unis ont intimé mardi au Rwanda et à la République démocratique du Congo (RDC) qu'ils "doivent s'éloigner du bord de la guerre", ce qui constitue l'avertissement le plus sévère à ce jour concernant un conflit imminent entre les voisins africains.

Le secrétaire d'État américain Antony Blinken avec le président rwandais Paul Kagame lors du Forum économique mondial à Davos, en Suisse, le 16 janvier 2024

L'ambassadeur adjoint des États-Unis, Robert Wood, a lancé cet avertissement lors d'une réunion d'urgence du Conseil de sécurité de l'ONU convoquée par la France, alors que la violence s'est aggravée dans l'est de la RDC, riche en minerais et frontalier du Rwanda.

M. Wood a déclaré que le Rwanda et la RDC, ainsi que les "acteurs régionaux", devraient immédiatement reprendre les pourparlers diplomatiques. "Ces efforts diplomatiques régionaux, et non un conflit militaire, sont la seule voie vers une solution négociée et une paix durable", a-t-il souligné.

L'avertissement américain fait suite au rejet par le ministère rwandais des Affaires étrangères, lundi, des appels américains au retrait de ses troupes et de ses systèmes de missiles sol-air de l'est du Congo.

Samedi, le département d'État américain a également critiqué l'aggravation de la violence causée par le M23, un groupe armé "soutenu par le Rwanda". Le ministère rwandais a déclaré que ses troupes défendaient le territoire rwandais alors que le Congo procédait à un "renforcement militaire spectaculaire" près de la frontière.

Le ministère a parlé de menaces pour la sécurité nationale rwandaise résultant de la présence de la RDC d'un groupe armé dont les membres comprennent des auteurs présumés du génocide de 1994 au cours duquel plus de 800 000 Tutsis et Hutus modérés qui tentaient de les protéger ont été tués.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT