« Teugg gaal » : une tontine pour migrants clandestins lancée à Mbour

Dans la capitale de la Petite Côte, Mbour, la pêche ne nourrit plus son homme. Parmi les options qui se présentent aux riverains, une tontine pour se faire fabriquer une pirogue en vue d’un voyage pour regagner l’Espagne par la mer. C'est ce dont fait état un reportage du quotidien « Bès bi » paru ce jour.

Fabrication d'une pirogue

La ressource halieutique se raréfie du fait de sa mauvaise gestion avec des pratiques illicites et des contrats de pêche dévastateurs. Conséquence : le pêcheur lambda n’arrive pas à s’en sortir. Et la solution est, aux yeux des acteurs, l’émigration clandestine ou « Mbeuk mi » dans le jargon local. Ainsi, une expression est née : « Teugg gaal ».

Selon le journal Bès Bi, il s’agit d’une sorte de tontine pour se faire fabriquer une pirogue en vue d’un voyage pour l’Espagne par la mer. En fait, toujours selon le quotidien du Groupe Emedia, l’activité semble bien normale aux yeux des acteurs de la pêche.

À en croire B. Nd, un pêcheur bien connu, la plupart des chavirements de pirogue sont dus à un manque d’expertise de la part de certains piroguiers. « Si le capitaine ne s’y connaît pas dans le monde de la pêche, c’est là qu’il y a des problèmes. A moins que l’embarcation se casse, la pirogue conduite par des pêcheurs ne peut se perdre d’itinéraire et peut facilement arriver à bon port. Ce qui fait que pendant que des voix s’élèvent pour s’émouvoir de cette tragédie, traqués par les forces de l’ordre, certains convoyeurs échappent à la justice et continue de s’enrichir sur le dos de jeunes en désespoir qui risquent leur vie pour des lendemains meilleurs ».

Les disparitions de pirogues de migrants se font de plus en plus fréquentes au Sénégal. Le 10 juillet dernier, une pirogue transportant environ 150 personnes, dont 50 capitaines pêcheurs, est partie de Fass Boye (région de Thiès). Jusqu'à ce jour, elle demeure introuvable.

Le collectif des familles des disparus de Fass Boye a, depuis sa mise en place pour la circonstance, déjà mené des recherches préliminaires afin de pouvoir communiquer, aux familles et aux autorités, des informations de base sur l’équipage et la position de la pirogue portée disparue, ainsi que sur la situation des personnes embarquées. D'autres pirogues ont été rétrouvées au Maroc et au Cap-Vert avec des dizaines de rescapés alors que les disparus se comptent par centaines ou par milliers.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT