Problème cardiaque : Noah Fadiga sur les traces de son père

Le latéral sénégalais de 23 ans a annoncé sur ses réseaux sociaux ce lundi matin l’existence d’un problème cardiaque. Il n’est désormais plus sous contrat avec le Stade Brestois, et pis, la fédération française a rejeté sa Licence après cette irrégularité cardiaque.

Noah Fadiga et son père Khalilou

Absent des terrains depuis le 23 avril en raison de problèmes récurrents à la hanche, Noah Fadiga n’était pas présent à la reprise la semaine dernière. Et a priori, on ne reverra pas le latéral droit sous le maillot du Stade Brestois. En effet, le joueur a communiqué sur ses réseaux sociaux ce lundi « l’existence d’une irrégularité du rythme cardiaque ».

ADVERTISEMENT

Voici l’intégralité du communiqué du joueur : « Après des tests effectués à la fin de la saison dernière au sein de mon club Stade Brestois 29, il a été révélé qu’une irrégularité s’était produite dans mon rythme cardiaque. J’ai ensuite subi des examens approfondis par le professeur cardiologue Pedro Brugada. Sur la base de ces tests, le Pr. Brugada m’a autorisé à poursuivre ma carrière sans aucun risque.

Malheureusement, la commission médicale de la Fédération Française de Football a une politique de « Zéro tolérance » et a révoqué ma licence de football française. Je suis donc un joueur libre. L’avis médical d’une autorité telle que Pr. Brugada me conforte dans la conviction que je pourrai poursuivre ma grande passion, ma carrière de football. Je me suis préparé intensivement pour la nouvelle saison avec l’équipe de Lieven Maesschalck et me sens en pleine forme et très motivé. À bientôt sur le terrain ! ».

Mais malheureusement la Fédération Française de Football (FFF) a révoqué sa licence après constatation d'une irrégularité de son rythme cardiaque. À noter que la FFF applique une politique zéro tolérance à ce niveau. Ce qui anéantit les chances du Sénégalais de compétir en France.

ADVERTISEMENT

Pour rappel, le 3 juillet 2003, son papa avait connu ce genre de sort alors qu'il devait signer à l'Inter en provenance d'Auxerre. À l'époque, une arythmie cardiaque importante pas compatible avec la pratique de la compétition s'était révélée lors des tests médicaux.

Reste à savoir s'il aura le même destin que son papa qui avait poursuivi sa carrière un an après du côté de l'Angleterre.

ADVERTISEMENT

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn

ADVERTISEMENT