Émeutes au Sénégal : Le cocktail qui a déclenché le soulèvement (sondage)

L’Etat du Sénégal commandite un sondage pour connaître les raisons des violentes manifestations qui ont plongé le pays dans la peur début mars.

Manifestations au Sénégal

Après les violentes et sanglantes émeutes au Sénégal suite à l'arrestation de l'opposant Ousmane Sonko, l’Etat a commandité un sondage pour en connaître les raisons. Les facteurs déclencheurs des manifestations ? 49,7% des sondés citent l’arrestation de Ousmane Sonko comme le principal facteur déclencheur des manifestations, selon le rapport d’enquête initié par Moubarak Lô. Toujours selon le document parcouru par Pulse.sn, 42,8% d’entre eux citent plutôt les frustrations suscitées par les conditions de vie difficiles vécues par certaines franges de la population depuis le début de la pandémie Covid-19.

Quid des opinions sur les heurts qui ont éclaté entre les manifestants et les forces de l’ordre ? 78,3% des personnes interrogées rejettent les violences qui ont accompagné les évènements, et estiment qu’elles ne reflètent pas le vrai visage du Sénégal. Parmi ces 78,3%, la majorité (58,6%) dit comprendre, malgré tout, les manifestations, tandis que 41,4% d’entre eux les jugent antidémocratiques. Enfin, 18,3% des sondés estiment que les manifestations sont les seuls moyens de se faire entendre des Pouvoirs publics.

Saccage des enseignes françaises (Auchan, Total, Orange, Eiffage, etc.)

La majorité des sondés (52,1%) regrettent vivement les attaques contre les enseignes françaises et trouvent qu’elles sont l’œuvre de gens mal intentionnés qui profitent des manifestations, pour agir, en se mêlant dans la foule. 23,4% des enquêtés estiment que ces attaques sont les fruits de plusieurs années de frustration qui couvaient depuis longtemps, et qui se sont exprimées violemment. Enfin, 15,1% des enquêtés pensent que les manifestants ont ciblé les enseignes françaises pour symboliser leur volonté d’autonomie.

Ci dessous le rapport

REJOIGNEZ LA COMMUNAUTÉ PULSE!

Témoin d'un événement? Contactez-nous directement sur nos réseaux sociaux ou via:

Email: temoin@pulse.sn